Coups de coeur
2 commentaires

2015, du Beau pour oublier le Triste

L’année 2015 vient de s’achever avec son lot de joie et de tristesse, de colère et de bonheur. En faisant le flachback nécessaire pour ce bilan annuel, je me rends compte qu’elle a été bien remplie ! Il y a eu bien sur beaucoup d’art urbain mais quand même pas que…

Une année marquée par la violence et le deuil

J’ai longuement hésité avant de décider si je parlerais ici des tragiques événements qui ont marqué 2015. La peur de faire renaître la tristesse… Et puis ce matin de la dernière journée de l’année, je suis passée place de la République et j’ai passé un long moment autour de la statue, à regarder un à un tous les hommages déposés ici pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015. Ca m’a fait réaliser que nous ne pourrons jamais oublier cette terrible année qui a commencé avec les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher de Vincennes pour se terminer avec l’horreur de la nuit du 13 novembre.

Des artistes se sont mobilisés avec la Charlie Expo ou encore Peace, Love & Unity à la galerie Artistik Rezo. Un livre a été publié Le Street art et Charlie en hommage aux dessinateurs morts le 7 janvier 2015 et en mémoire de cet immense élan artistique mais également de la rue lors de la grande marche du 11 janvier 2015.

Les attentats du 13 novembre 2015 m’ont encore plus bouleversée je crois. Parce que je connais ces rues par coeur, parce que j’aime aller au Bataclan pour des concerts, parce que la jeunesse a été touchée et que mes enfants auraient pu être parmi eux, parce que j’aime Paris passionnément.

En réponse à cette violence et pour célébrer la vie des nombreuses initiatives ont vu le jour. Et plus particulièrement le Mur Rosa Parks qui veut défendre le « vivre ensemble » dans la Paix ou encore la fresque collective Dessine-moi un bouquet sur un mur situé juste à côté du Petit Cambodge et du Carillon.

Paris une ville d’Art

Tous ces événements nous font prendre conscience (encore plus…) de la chance que nous avons de vivre en France, et à Paris pour certains d’entre nous. C’est un pays où il fait bon vivre (la plupart du temps), où on aime se réunir entre amis pour déguster de bons petits plats et de délicieux vins. Un pays où on peut écouter la musique que l’on aime, où la jeunesse est libre d’être ce qu’elle veut.

Et bien sur, il y a Paris, la ville qui fête l’Art sous toutes ses formes. Ainsi, tout au long de cette année 2015, j’ai eu la chance de voir de très belles expos. De streetart forcément (mais je vais y revenir) mais pas seulement.

Je rêvais d’un autre monde, en photo…

Tout d’abord parlons photo et rappelons-nous des superbes expos de Reza, l’une sur les quais de Seine (Rêve d’Humanité) et l’autre à la  mairie du 1er (Azerbaïdjan, terre de tolérance). A travers ses photos, Reza nous invite à rêver du « meilleur des mondes » où la tolérance, le respect, la solidarité, la dignité et l’amitié seraient les « maîtres mots ».

Dans ce même rêve de tolérance, Olivier Ciappa est venu exposer ses « couples de la République » dans ma ville, à Noisy le Grand. Au regard de l’actualité à Toulouse où ses photos ont été saccagées, je vous invite à (re)découvrir ici la beauté pleine de tendresse des photos de ce grand artiste.

 Il y a eu aussi la magnifique expo Kin de Pieter Hugo à la Fondation cartier-Bresson. Expo à travers laquelle l’artiste essaie de révéler toute la complexité de l’Afrique du sud.

Et bien sur, il y a eu la première exposition d’Olivier Dexheimer, un ami photographe bourré de talent. A travers ses images, il donne une nouvelle vie à des endroits créés puis abandonnés par l’Homme et où, bien souvent, la nature commence à reprendre ses droits. J’attends avec impatience une nouvelle expo en 2016.

De la mode, de la sculpture, de la peinture…

Grâce à des amis, cette année a été riche en avant-premières culturelles. Ainsi, au Grand Palais, j’ai été VIP pour les superbes expositions de Niki de Saint-Phalle, Velazquez, Lucien Clergue et pour finir Picasso Mania… Et surtout Jean-Paul Gaultier. Pour moi, cette exposition est élue expo de l’année 2015. Dès que j’y pense des étoiles brillent dans me yeux. J’ai passé un moment incroyable ce soir-là !

Autre exposition consacrée à la Mode et à l’univers d’Hermès : Dans l’oeil du flâneur sur les quais de Seine. On y déambulait dans les rues d’une ville imaginaire.

Et puis récemment, il y a eu la redécouverte du Musée Rodin à l’occasion de son inauguration après plus de trois ans de travaux de rénovation.

Enfin, j’ai envie de redire ici mon plaisir d’avoir découvert et rencontré une artiste peintre très talentueuse, Carole Bressan, à l’occasion de son expo duo avec le sculpteur Thierry Dehais à Nogent-sur-Marne.

Et forcément, de l’art urbain

Je ne peux, bien sur, faire l’impasse sur un de mes sujets favoris dans ce blog : l’art urbain et ses artistes.

Pour moi, l’année 2015 avait commencé avec un beau projet de collaboration avec le webzine Lumières de la ville. Avec eux, j’ai commencé à réaliser des portraits d’artistes urbains, à raison d’un billet tous les 15 jours. Ils ont donné naissance à la nouvelle rubrique Portraits de Miss Acacia. Cette aventure continue en 2016 et je vous promet de vous faire rencontrer d’autres artistes aux univers tout aussi riches (le premier est en préparation…).

Des expos, j’en ai vu beaucoup et je ne vais pas pouvoir toutes lister ici. Mais je veux quand même en citer quelques-unes que j’ai particulièrement aimées. La toute dernière et incroyable a été celle de Kashink à l’Européen, A vous de jouer au Cabinet d’amateur, Le solo show de Philippe Hérard à la galerie Joel Knafo, les magnifiques éventails de l’expo Street fans au musée de l’Eventail ou encore le solo show de Seth « Walking on a dream » à la galerie Itinerrance.

 Les expos m’ont amenée à découvrir de nouveaux lieux parisiens comme le bar éphémère Ground Control dans le 18e ou la galerie Amarrage à Saint-Ouen. Je suis enfin (oui je sais je suis impardonnable !) allée au Lavo//Matik. Et j’ai participé à une battle de streetart avec Tarek Vs Bault.

(Re)découvrir l’espace urbain

L’art urbain c’est aussi une réappropriation de l’espace urbain. Bien souvent dans des lieux abandonnés voués à la destruction ou la rénovation. Ainsi, j’ai vu cette année trois endroits incroyables. L’hôpital désaffecté de Lagny-sur-Marne, l’ancienne caserne militaire de Reuilly investit par les artistes à l’occasion du festival Paris Hip Hop et, cette fois à Marseille, l’incroyable exposition Aux tableaux ! dans une ancienne école. Il y a eu aussi le très beau projet de l’association Quai 36 à la gare du Nord.

Cette année j’ai également passé une super journée à Lille pour faire une balade street art avec Wonder Brunette, Princesse Pépette, Cylk et une autre amie. Ca a été une de ces journées qu’on n’oublie pas avec des gens super chouette. Il a fait un temps splendide (petit café en terrasse en arrivant). On a bien mangé (nous sommes tous des gourm(et)ands) même si on aurait préféré en terrasse mais y avait plus de place. On a bien ri. On a beaucoup marché et un peu fait les boutiques.

Le street art c’est aussi des livres

Pour en finir avec l’art urbain, je vous conseille deux livres. L’un est consacré à l’artiste Miss Tic. A travers un flashback d’images et de mots, elle nous invite à revisiter 30 ans de création.

Le deuxième, Le Street art et Charlie : La mémoire de murs, est un très bel hommage aux dessinateurs de Charlie hebdo, victimes de fanatiques le 7 janvier 2015. Avec cet ouvrage Marie Christian a eu envie de faire l’inventaire de toutes les oeuvres qui sont apparues sur nos murs au lendemain de Charlie. Pour témoigner de la barbarie, pour dire non à la terreur et oui à la liberté d’expression.

Tant qu’on en est à parler livres, je quitte le street art pour vous emmener sur les routes à la découverte du book- crossing, un phénomène qui rend nos livres voyageurs.

En conclusion, de la musique

Voilà, je pense que j’ai fait le tour de mon année 2015 en votre compagnie. Elle a été riche de rencontres et de découvertes et j’espère que 2016 m’en apportera autant (plus c’est bien aussi !).

Quand à vous, mes lecteurs, je vous remercie pour votre fidélité au fil des mois (et des années pour certains). Sans vous, j’aurais parfois arrêter d’écrire. J’espère que cette année vous a apporté de belles choses. Et surtout, je vous souhaite une incroyable année 2016, pleine de surprises, de joie, de rires, de plaisir, de fêtes, de partage, de découvertes, d’amour et d’amitié.

Et si pour 2016, on rêvait d’un autre monde ?…

Cette entrée a été publiée dans : Coups de coeur
Avec les tags : ,

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

2 commentaires

  1. Pingback: Complètement… « givrée  | «Les billets de Miss Acacia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s