Tous les articles classés dans : Voyage

Voyage au centre de la France

Bien souvent on utilise le verbe « voyager » seulement quand on part loin, au-delà de nos frontières. Pourtant nous vivons dans un pays dont la diversité nous fait voyager dès que nous parcourons quelques kilomètres. C’est pourquoi j’ai déjà partagé avec vous mes coups de coeur pour la beauté de la Côte d’Opale ou de Mers les Bains et les magnifiques paysages  du Cotentin ou encore mon plaisir à vous emmener d’un bout à l’autre de la France. A chaque fois la mer était présente, apportant avec elle ses superbes couleurs et un incroyable sentiment de plénitude et d’évasion.

MuCEM, un bijou en bord de mer

Avant de quitter Marseille pour vous raconter d’autres aventures, je veux absolument vous parler de ma plus belle découverte cet été. Si vous allez dans la cité phocéenne et que vous devez faire des choix de visites, il y a un endroit où vous devez aller en priorité : le MuCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée). Ce magnifique endroit a ouvert ses portes en juin 2013 à l’occasion de Marseille 2013, capitale européenne de la culture. C’était donc la première fois que je le voyais terminé. Parce que le MuCEM en fait, ça n’est pas que le musée. C’est le lieu qui est magique. Alors pour en profiter pleinement, il faut absolument arriver par le Fort Saint-Jean. Venez, je vous guide… Suivez le Vieux Port. Quand vous arrivez au bout, regardez sur votre droite. Vous apercevez un escalier qui vous permet d’accéder à une plate-forme. Ca y est, vous y êtes ? Maintenant regardez. Le Vieux Port est à vos pieds. La Bonne-Mère se dresse dans le lointain, bienveillante au-dessus de la cité… …

Cours Julien, le « fief » du streetart marseillais

Pour les amateurs d’art ou de streetart, il y a un quartier incontournable. Celui du Cours Julien. Il est le rendez-vous des artistes et des musiciens. De nombreuses galeries s’y sont installées, des artistes  locaux, nationaux et internationaux ont réalisé des œuvres sur les murs. Il avait même pris une « couleur » un peu « bobo » à un moment donné. Enfin il y a deux ans c’est ce qui m’avait frappée. On avait un peu l’impression d’être dans un quartier bobo de Paris. Cette année, je trouve que ça a beaucoup changé. Et mes amis marseillais me l’ont confirmé. Une « drôle » de faune a envahi le quartier le rendant très incertain le soir. Et un peu limite en journée. Bon je me suis pas non plus sentie en danger. Même quand un charmant (jeune) homme (aux pupilles très dilatées) est venu me faire la conversation…A priori la drogue ne rend pas forcément agressif… enfin c’est comme l’alcool quoi. Y en a qui tombent amoureux… Bref où en étais-je ? Ah oui. Donc, l’ambiance n’est plus la même et …

Du streetart plein le Panier…

Cette année je m’offre des vacances marseillaises et donc l’occasion d’arpenter les rues à ma guise. Tout comme à Paris, je suis partie à la découverte de la ville, mon appareil photo en bandoulière. Il faut dire que j’ai eu un coup de cœur énorme pour cette ville il y a plusieurs années maintenant. Depuis je reviens, encore et encore pour (re)découvrir ses quartiers aux multiples visages. Peut-être un jour je finirai par y poser mes valises définitivement, pour fuir la grisaille et l’agressivité parisiennes… Qui sait. En attendant, donc, me revoilà à Marseille pour plusieurs semaines. Seule mais pas que, je vais prendre le temps d’aller et venir, de me perdre dans les ruelles. Depuis plusieurs années maintenant, le streetart est devenu très présent ici. Les murs lépreux de certains quartiers retrouvent une certaine beauté grâce aux œuvres réalisées par les artistes. Au fil de mon séjour ici je vais essayer de vous faire aimer cette ville et les œuvres que je découvre au gré de mes déambulations. Pour ma première balade dans la ville j’ai choisi le Panier. Parce …

Rome, ma « parenthèse inattendue »

Faut-il que je dise encore mon amour pour l’Italie ? J’en ai déjà beaucoup parlé cet été après mon périple de deux semaines. Tout là-bas m’enchante ! Les paysages, les villes, la langue, la nourriture, les « gelati », les gens… Je crois que je partirai vieillir là-bas ! Dans une maison perdue dans la campagne toscane. Enfin… je crois… Disons que l’idée me plait bien.