Art urbain, Expos
3 commentaires

Utopie(s) urbaines à la galerie Amarrage

Après le musée de l’éventail, j’ai découvert un autre lieu d’exposition pas tout à fait comme les autres : la galerie Amarrage au coeur des puces de Saint-Ouen. Je suis allée là-bas hier, sous un soleil magnifique, pour voir l’exposition « Utopie(s) urbaines », organisée par Tarek (magazine Paris Tonkar) et l’association GraffArt. Elle a commencé le 24 avril et se terminera le 7 juin (et oui elle est prolongée ! ).

La galerie Amarrage

J’avoue avoir un peu traîné pour y aller. Saint-Ouen ça n’est pas vraiment facile d’accès quand on vient d’une autre banlieue. Et puis jusque là le temps ne donnait pas vraiment envie de se balader. Et bien j’ai eu raison d’attendre ! Je pense que j’ai découvert cette galerie exactement le jour où il le fallait. Parce que la galerie Amarrage ça n’est pas que l’intérieur…

C’est aussi une cour et des murs couverts d’oeuvres ! Un régal pour les yeux et un vrai lieu de détente. Même si pour le moment il n’y a que des chaises installées dehors. Mais c’est déjà beaucoup. Nous avons pu ainsi regarder travailler les artistes tranquillement installés. Il ne manquait qu’un petit coin boisson (parce que c’est très important de s’hydrater quand il fait chaud… tout le monde le sait ! ) mais apparemment c’est en projet (dixit Françoise (Fanfan pour les artistes), la personne qui vous accueillera avec un grand sourire lors de votre visite).

Grâce à Françoise et son sourire on s’y sent un peu comme chez soi dans ce coin de Saint-Ouen. Quand on arrive, la première chose que l’on voit c’est une vache colorée. Ainsi on ne peut pas rater l’entrée. Là, on arrive dans une cour et tout de suite on ne sait où donner « du regard ». Les murs qui entourent la cour sont couverts de fresques réalisées par les artistes exposés à l’intérieur.

Une belle distribution artistique

Tarek (peinture et volume), Spray Yarps (pochoir), Basto (peinture et pochoir), Mat Elbe (pochoir), Sophie Neury (photographie et peinture), Vincent Pompetti (peinture et illustration), RNST (peinture et pochoir), Gags (collage papier), Codex Urbanus (illustration), Happy Fingers (pochoir), Jo Di Bona (peinture), Xavier Magaldi (peinture), Pioc PPC (peinture), José Jover (illustration).

Ensuite on entre dans la galerie où Françoise nous accueille, enchantée de parler de l’expo et des artistes. On fait la visite sans se presser tout en discutant avec elle. Puis des artistes arrivent avec leurs bombes et leur escabeau. Et là on se dit que ça devient très intéressant tout ça… Alors on s’installe au soleil et on bavarde avec les gens qui passent par là et avec les artistes pendant qu’ils réalisent une nouvelle fresque sur un air de reggae. Allez j’ai assez fait planer le mystère. Hier, pour notre plus grand plaisir (et apparemment de façon tout à fait inattendue) ce sont Ernesto Novo (avec son éternelle bonne humeur) et Mg La Bomba qui ont « oeuvré » sous nos yeux enchanté. Mais il ne faut pas oublier Spray Yarps et ChrystX qui ont également réalisé des pochoirs.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré cette galerie. Mais également cette expo collective d’artistes aux univers personnels très marqués et très différents. Le tout se marie parfaitement et permet surtout de saisir l’ampleur de l’art urbain et toutes les formes qu’il peut prendre. Il faut donc absolument y aller. Si ça peut vous encourager, le 22 mai Jo di Bona réalisera une fresque sous vos yeux ébahis ! Et vous y croiserez peut-être d’autres artistes… Voici également quelques images pour vous allécher…

Pour voir l’ensemble de mes photos, vous faites un p’tit clic sur le lien qui suit et vous en prendrez plein les mirettes ! Utopie(s) urbaines à la galerie Amarrage (Saint-Ouen)

Galerie Amarrage
88 rue des Rosiers, 93400 Saint-Ouen
Métro : Porte de Clignancourt (ligne 4) ou Garibaldi (ligne 13). Perso je vous conseille Garibaldi. La « balade » jusqu’à la galerie est plus… sympa. 

Ouverture du vendredi au lundi de 10 heures à 19 heures 30

Entrée gratuite et n’oubliez pas, le 22 mai Jo di Bonna en live !

J’ai envie de vous laisser avec Winston McAnuff & Fixi et leur « Garden Of Love ». Ca me semble aller parfaitement avec l’ambiance d’hier.

Cette entrée a été publiée dans : Art urbain, Expos
Avec les tags : ,

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

3 commentaires

  1. Pingback: Utopie(s) urbaines à la galerie Amarrage...

  2. Pingback: 2015, du Beau pour oublier le Triste | Les billets de Miss Acacia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s