Art urbain
Laisser un commentaire

Le LAB14 met l’art urbain au coeur de Montparnasse

Depuis le 15 décembre 2016 et jusqu’au 26 février 2017, une nouvelle expérience urbaine, Le LAB14, se déroule au 140 boulevard du Montparnasse.

De l’art avant destruction

Depuis la Tour 13 en 2013, les expériences urbaines dans des lieux voués à la destruction se sont multipliées pour notre plus grand bonheur. Je vous emmène faire un petit tour « Souvenirs, souvenirs » dans le temps et dans l’espace…

Depuis 2013, il y a eu d’autres événements à Paris. La magnifique expo Face au mur dans l’ancienne caserne militaire de Reuilly en 2015, Rehab#1 à la Maison des arts et métiers au cours de cet été 2016 ou encore Home Staging au Loft du 34 en octobre 2016.

L’art urbain a également repoussé les limites du périf pour mener des expériences très réussies en banlieue. Le premier fut In Situ Festival au Fort d’Aubervilliers au cours de l’été 2014. Puis c’est à l’hôpital désaffecté de Lagny-sur-Marne que des artistes se sont installés pour We Art Urban au mois de mai 2015. Et enfin, le dernier en date et pas le moindre. L’incroyable expérience du Grand 8 à la Réserve Malakoff  qui s’est déroulée de juin à octobre 2016.

La province n’est pas en reste. Marseille a connu elle aussi d’incroyables expositions urbaines dans des lieux voués à la destruction. Le premier se déroulait aux Anciens abattoirs de Marseille, ICI bientôt, en juillet 2014. Un an plus tard, c’est l’Atelier Juxtapoz (soutenue par le Collectif 9ème concept) qui se lance dans l’aventure pendant plusieurs mois en 2015 avec Aux Tableaux !

Le LAB14, l’art urbain en construction

Après avoir installé une cinquantaine d’artiste à Malakoff cet été, l’agence ARTANA nous offre un nouveau rendez-vous artistique. Cette fois c’est au coeur du quartier Montparnasse à Paris. Pendant plusieurs mois des artistes occupent une partie d’un bâtiment emblématique de La Poste situé dans le 14ème arrondissement de Paris.

Le LAB 14 a été imaginé comme un lieu de rencontre et de partage dans lequel des œuvres « in situ » se mêlent à des expositions temporaires et des créations spontanées créées au fil des mois par une trentaine d’artistes. Un étage est consacré à la création »in situ » afin de permettre aux artistes participants de faire évoluer leurs œuvres et leurs installations au fil des jours. Inachevées et en perpétuelle évolution, les œuvres prennent de l’ampleur semaines après semaines et finissent par émerger. Averti en avance de la présence des artistes, le public peut se glisser dans l’atelier d’artiste et découvrir en coulisses le travail à l’œuvre, ses évolutions quotidiennes jusqu’au résultat final. Alors suivez bien l’activité du LAB14 !

Vous pouvez également faire une petite pause au bar et faire un tour au Artshop. Ou encore découvrir la galerie d’exposition. Le LAB14 organise régulièrement de nouvelles expositions pour faire un focus sur le travail des artistes. Je n’ai pas eu de chance de ce côté là car le jour de ma visite cette salle était fermée. Il y avait un vernissage le soir même et l’installation des oeuvres était en cours.

Une trentaine d’artistes au LAB14

J’ai attendu pas mal de temps avant d’aller (enfin) découvrir ce nouveau rendez-vous de l’art urbain parisien. Et je crois que j’ai bien fait vu ce que j’ai pu lire dans les critiques écrites à l’ouverture. Il fallait que les oeuvres apparaissent et investissent l’espace pour ce projet prenne toute son ampleur.

Mon gros coup de coeur va à l’espace réalisé par le collectif Photograffée (né de la collaboration entre le photographe Alex Perret et le collectif de graffeurs 2AC (Djalouz – Caligr Oner – OnePesca Anartchik –Doudou Style – Toux Oner – Rashe & Hakic). Je suis fan depuis que j’ai découvert leur travail en 2014 à la galerie Le Pari(s) Urbain. Tout comme à la Réserve Malakoff, RéaOne a créé une oeuvre toute en courbes et lumières fluorescentes que j’ai adorée. Le collectif EvazéSir norulescorp a, quand à lui, investit l’espace pour faire revivre « Les oubliés » à travers des meubles trouvés et des portraits de personnages du début du XXe siècle dont les destins se sont croisés à la grande heure de Montparnasse. Enfin j’ai aimé les salles de FKDL, Retro ou encore le laboratoire du savant fou de Smerg.

J’ai pris un énorme plaisir à faire cette visite même si le travail réalisé ici est parfois un peu inégal d’un artiste à d’autres. Mais quand même, dans l’ensemble, c’est très très réussi et je vous invite vivement à aller y faire un tour avant que le LAB14 ferme ses portes.

Le LAB14 en images

Maintenant assez écrit… Place aux images. Un petit extrait juste en dessous, l’ensemble des photos étant dans cet album : Le LAB14, l’art urbain en construction (il y a là beaucoup… beaucoup de photos).

Le LAB14
Du 15 décembre 2016 au 26 février 2017
Tarif unique 2€

140 boulevard Montparnasse
75014 Paris
Du mercredi au dimanche de 13h à 20h
Nocturne jeudi et samedi 22h

Je vous laisse avec encore une découverte musicale récente. Il s’appelle Charles X…

Cette entrée a été publiée dans : Art urbain

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s