Tous les articles classés dans : Voyage

Farniente à Cayo Santa Maria

Jeudi 1er novembre – Dimanche 4 novembre. Après un copieux petit-déjeuner, nous prenons une navette pour Cayo Santa Maria. Nous avons décidé d’aller passer quatre jours dans un hôtel pour profiter un peu de la mer. Parce qu’à Cuba il n’est pas facile de trouver une plage !! Les plus belles ont été accaparées par les grands hôtels. Nous voilà donc à l’Hôtel Mélia Las Dunas. Tout ici est organisé pour que le touriste ne manque de rien et ne s’ennuie jamais. La nourriture s’occidentalise (autant que possible…), le lit s’agrandit (aussi large que long !), la salle de bain propose une baignoire et la télé occupe une grande place… Bref, nous pourrions être n’importe où dans le monde !!! Rien ici ne nous fait ressentir Cuba. Je me dis que des gens viennent donc à Cuba sans rien en voir. Ils ne se confrontent pas aux rabatteurs et à la misère, ils ne goûtent pas la cuisine cubaine, et ils peuvent même ne pas dire un seul mot d’espagnol de tout leur séjour !!! Nous …

Santa Clara, la ville du Ché

Mercredi 31 octobre. Réveil aux premières lueurs du soleil pour avoir le bus Viazul de 8H15. Hélas il est annulé !! Il nous faut attendre celui de 16 heures… Sauf que là ça ne va plus rentrer dans notre « planning » !! Heureusement, les cubains ont toujours des solutions. Comme pour les casas… Un cousin, un frère, un ami… Ici c’est un employé de la gare routière qui nous emmène, avec un autre voyageur déçu, pour partager un taxi. Petite négociation rapide. Finalement ça nous couchera moins cher que par le bus et nous arriverons plus vite à Santa Clara. Depuis Cienfuegos la présence politique devient plus importante. Sur la route nous croisons de plus en plus de panneaux à la gloire du socialisme, de Fidel ou du Ché. Quand à Santa Clara… et bien c’est la ville du Ché. Alors il est un peu partout. A l’arrivée à Santa Clara un autre taxi nous conduit à notre casa particular. Coup de coeur du Lonely et nous comprenons tout de suite pourquoi. L’Hostal Florida Center (Calle …

Cienfuegos, la ville appelée « Perle du sud »

Lundi 29 octobre. Après une heure et demi de route, nous arrivons à Cienfuegos. En chemin, le bus s’est arrêté dans des endroits improbables, en rase campagne. Parfois des gens montent, d’autres descendent… D’autres fois le chauffeur discute avec une personne sur le bord de la route qui lui remet un petit paquet. Il nous semble comprendre que le chauffeur sert également de livreur. J’adore observer tout ça et essayer de comprendre comment vivent les cubains. Cienfuegos. Nous voilà arrivés dans une grande ville moderne. Comme toutes les autres, elle est très propre et la circulation y est très tranquille. Pourtant, il y a ici beaucoup plus de voitures qui se mêlent aux carrioles à cheval et aux bici-taxis (taxi-vélo). Après la visite de plusieurs casas particulares qui ne nous inspirent guère, nous trouvons notre bonheur dans la casa « Las Golondrinas » du Dr Victor M. Sosa Rodriguez del Rey. Sa casa est une belle demeure coloniale, calme et proche du Prado. Nous commençons par une visite de la ville, bien mieux entretenue que La Havane. …

Trinidad, petit bijou cubain

Jeudi 15 octobre. Arrivée à Trinidad après un voyage en bus plutôt agréable. Nous quittons La Havane et son agitation pour trouver de très beaux paysages de campagne. Trinidad. Petite ville ou grand village ? Un mélange des deux. En tous les cas, elle a ma préférence. C’est un très bel endroit où il fait bon vivre. Les rues sont pavées, les maisons peintes de toutes les couleurs. Il y a très peu de voitures. Ici on circule plutôt en carriole à cheval ou à vélo. La casa particular où nous a envoyé notre logeur de La Havane (« Casa Manuela », Calle Lino Pérez) est parfaite. Nous y recevons un formidable accueil. En fin de journée, le gendre de Manuela, qui travaille dans une fabrique de cigare, nous en offre un pour nous faire essayer. Nous le fumons tranquillement installés dans le patio de la casa, en nous balançant doucement dans nos rocking-chairs. A Cuba, il y a des rocking-chairs dans toutes les maisons. Les cubains adorent se balancer en regardant passer les gens. En soirée, …

Premiers jours à Cuba : La Havane

Lundi 22 octobre. Jour du départ pour Cuba. Nous quittons le sol français à 10 heures et atterrissons à La Havane à 19 heures (oups un p’tit décalage horaire…). La casa particular que nous avons réservée de France n’est finalement pas disponible. Mais la propriétaire nous propose immédiatement une solution. Elle nous emmène chez un voisin qui a, lui-aussi, une chambre dans sa casa. La chambre est un peu sommaire mais spacieuse et très propre. Après nous être installés, nous sortons dans les rues de La Havane pour trouver un endroit où dîner. Pas trop loin de notre casa nous trouvons un petit snack. Pour un premier repas, je mise sur une valeur sure : des spaghetti à la napolitaine. Aaaarrrrffff je n’aurais jamais imaginé que l’on puisse râter des pâtes à ce point là. Ca révèle tout simplement immangeable. Spaghetti ultra cuits qui baignent dans une « sauce-soupe » à la tomate concentrée !!! Cuba n’est vraiment le pays « della pasta » !! Allez vite au lit !! Mardi 23 octobre. Première vraie journée à La Havane. Première …

¡ Viva Cuba Libre !

Et voilà, le jour J arrive. Demain matin je m’envole pour Cuba. Au début du projet, lorsque l’idée prend forme ça parait tellement lointain. Puis le temps file à toute allure et nous y voilà. Ca fait plusieurs semaines maintenant que nous préparons ce voyage. Trouver le meilleur itinéraire. Faire des choix car en trois semaines pour ne pourrons pas tout voir forcément. Réviser un peu d’espagnol pour pouvoir communiquer avec les Cubains. Rêver devant des photos les jours de pluie. Comme l’année dernière, j’essaierai de venir ici de temps en temps pour vous raconter notre aventure. Pour la famille d’abord (ça permet de donner des nouvelles et de partager avec eux ce voyage), mais aussi les amis (en particulier ceux qui vont « subir » la séance photos à mon retour !! ) et pour tous les lecteurs, bien sur, qui auront plaisir à voyager un peu avec moi. Mais Cuba étant… Cuba, je ne promets rien. D’après ce que j’ai pu lire le wifi est inexistant (sauf à fréquenter les hôtels de luxe…) et les …

Coup de coeur pour la cité phocéenne

Voilà, les vacances dans la cité phocéenne tirent à leur fin. Dans deux jours j’entreprendrai la grande transhumance du retour vers la capitale. Je ne voulais pas partir sans écrire un petit billet sur cette ville. Parce que j’ai vraiment eu un coup de coeur pour Marseille. Je suis venue pour la première fois il y a un an et déjà j’avais aimé arpenter les rues pour en découvrir chaque recoin. Conquise, cette année j’ai décidé de venir y passer deux semaines avec ma marmaille. Premier charme (et non des moindres pour les parisiens, surtout cette année) : le soleil et le ciel bleu. Chaque jour on se ouvre sa fenêtre pour découvrir qu’il fait encore beau. Ici la lumière est permanente et ça fait drôlement du bien au moral. Ensuite il y a la ville. J’aime son ambiance du sud et son architecture. Marseille est une des plus vieilles villes de France et son évolution architecturale a plus de 2600. On y rencontre donc différents styles et on ressent l’Histoire contenue dans les pierres. …

Sous le soleil de Dubrovnik

La météo automnale qui s’est abattue sur Paris depuis des semaines m’a fait apprécier encore plus le choix, fait il y a plusieurs mois, de partir passer quelques jours en Croatie pour bien commencer l’été. Parce que là-bas, le soleil était ENFIN au rendez-vous et c’était bon !!! Même si le choc thermique a été un peu rude je l’avoue. En 2 heures nous sommes passés de 15° à 33°… à l’ombre !! Pour moi Dubrovnik fut une découverte. Je ne connaissais pas du tout ce petit joyau de la côte adriatique. On en prend plein les yeux. Le bleu du ciel, la pierre blanche des bâtiments, le marbre recouvrant le sol de certaines places, la beauté d’une architecture très vénitienne (on comprend très vite que cette ville a été un jour dominée par les Vénitiens. 150 ans en fait au 11e siècle. Bah oui quand même je me suis documentée. Un peu de culture ne nuit jamais). Arrivés mardi soir, nous trouvons très rapidement un «appartement». Une petite « vieille » vient vers nous dès la descente du bus …

3 days in London

Non je ne vais pas vous parler du film « caché » de Julie Delpy. C’est juste l’occasion qui fait le larron !!! Comment résister à un petit clin d’oeil à une metteuse en scène un peu foldingue que j’aime beaucoup et à ses films qui lui ressemblent tant.