Tous les articles taggés : cinéma

« Les combattants », une comédie drôle et émouvante

Après « Lucy », hier soir j’ai pris un virage cinématographique à 180° avec la très jolie comédie de Thomas Cailley, « Les combattants ». Avec Adèle Haenel et Kevin AzaÏs. Entre ses potes et l’entreprise familiale, l’été d’Arnaud s’annonce tranquille… Tranquille jusqu’à sa rencontre avec Madeleine, aussi belle que cassante, bloc de muscles tendus et de prophéties catastrophiques. Il ne s’attend à rien ; elle se prépare au pire. Jusqu’où la suivre alors qu’elle ne lui a rien demandé ? C’est une histoire d’amour. Ou une histoire de survie. Ou les deux. Ne vous laissez pas rebuter par le titre. Il ne s’agit absolument pas ici d’un film d’action gorgé de testostérone et de muscles. Bien au contraire, c’est un film plein de tendresse et tellement drôle… Enfin ça n’est pas non plus un film comique à la « Louis de Funès ». Je sais, je me la joue un peu intello, mais je n’arrive pas à rire devant les films comiques à grosse ficelle. Alors là rien à voir. Thomas Cailley nous fait rire avec beaucoup de finesse en gardant toujours un regard …

« My sweet pepper land », un western à la mode kurde

Le printemps et sa douceur de vivre tardant à s’installer sur Paris, les apéros en terrasse vont attendre encore un peu. Du coup je continue de fréquenter assidûment les salles obscures. Une belle occasion de voyager dans d’autres mondes… Ce qui fut vraiment le cas hier soir avec le film kurde « My sweet pepper land ». Dépaysement total. Au carrefour de l’Iran, l’Irak et la Turquie, dans un village perdu, lieu de tous les trafics, Baran, officier de police fraîchement débarqué, va tenter de faire respecter la loi. Cet ancien combattant de l’indépendance kurde doit désormais lutter contre Aziz Aga, caïd local. Il fait la rencontre de Govend, l’institutrice du village, jeune femme aussi belle qu’insoumise… Dès la première scène le ton est donné. Le burlesque sera de la partie. On assiste, un peu dérouté au départ, à la pendaison ratée d’un criminel. Mais on comprend alors ce que sera le film. On va nous montrer la réalité (plutôt… rude) mais avec légèreté et un humour décalé comme j’aime. Je vous présente les deux personnages principaux …

« The Grand Budapest Hotel », un film jubilatoire

Vous voulez avoir le sourire pendant 1H40 ? Alors j’ai le film qu’il vous faut. The Grand Budapest Hotel. C’est vraiment LE film à voir en ce moment au cinéma. Depuis la première fois où j’ai vu la bande-annonce, j’ai eu envie d’aller le voir. C’est chose faite et j’en suis ravie. Le sourire qui s’est posé sur mes lèvres pendant la séance y est encore. Wes Anderson a réussi un film burlesque où l’imaginaire a toute sa place. Les acteurs sont excellents (Ralph Fiennes, Tony Revolori, Adrian Brody, Willem Dafoe, Harvey Keitel, Jude Law, Edward Norton, Bill Murray ou encore Tilda Swinton méconnaissable en vieille dame de 84 ans… pour n’en citer que quelques-uns). On peut même apercevoir Mathieu Amalric et Léa Seydoux. Ce film m’a beaucoup fait penser à Tim Burton pour sa fantaisie et ses personnages hors du commun. Wes Anderson s’amuse et nous aussi. Il nous entraine dans cette histoire pleine de rebondissements. Ne vous attendez pas à voir un film ancré dans la réalité. Vous seriez déçus. Bien que situé …

« 12 Years a Slave »

Dès la première vision de la bande-annonce de « 12 Years a Slave » j’ai eu envie de voir ce film. le temps a passé. J’ai vu d’autres films. Mais quand même il restait dans un petit coin de ma tête. Alors la semaine dernière j’ai fini par y aller. Depuis sa sortie tout a été écrit. Les critiques élogieuses et les récompenses pleuvent sur ce poignant témoignage sur l’esclavage. Alors, n’étant pas (et ne voulant surtout pas prétendre être) critique cinéma, je ne sais trop quoi ajouter à ce qui a déjà été dit ? Chiwetel Ejiofor, Michael Fassbender, Lupita Nyong’o ou encore Paul Dano sont magnifiques. Les images sont belles même si certaines scènes sont difficiles à regarder (en particulier celle où la jeune Patsey se fait fouetter). On resort de la salle bouleversé, secoué. On se demande comment des hommes peuvent faire subir de telles horreurs à d’autres hommes (je sais rien de nouveau mais bon là quand même…) ! Ce film restera dans les mémoires comme un témoignage incontournable sur le sujet de l’esclavage. D’autant plus que …

Stephen Frears nous raconte l’histoire de « Philomena »

Aujourd’hui je serais bien allée me balader pour faire des photos. Parce que ça fait bien longtemps et que je commence à être en manque de déambulations dans les rues de Paris. Mais quand j’ai mis le nez dehors, il m’a dit qu’il faisait bien trop froid et que je devais le remettre au chaud bien vite. Et puis cette lumière grise n’est pas des plus motivante. Alors à la place j’ai préféré aller m’enfermer dans une salle obscure et j’ai vu « Philomena ». « Philomena » commence en Irlande dans les années 50. A cette époque, il ne faisait pas bon être fille-mère. Déshonorées, les familles choisissaient d’enfermer leur fille dans des institutions tenues d’une main de fer par des religieuses. Là, les jeunes filles mettaient au monde leur enfant (dans la douleur si possible… pour expier leur péché…) puis restaient pendant des années pour « rembourser » leur dette envers l’institution. Pendant 3 ans elle aura le droit de voir son fils 1 heure par jour. Jusqu’au jour où il sera adopté par de riches américains venus chercher un …

« Tel père, tel fils » de Hirokazu Kore-Eda

Il est des films dont on parle très peu et qui passent dans de petites salles (pas assez « grand public » pour être projetés dans les ciné-cités…). Pourtant bien souvent, ils valent le détour. C’est le cas de « Tel père, tel fils » du réalisateur japonais Hirokazu Kore-eda. Cela dit en passant, il a quand même été sélectionné au Festival de Cannes… Alors oui c’est un film japonais, oui ce n’est pas un film d’action, oui tous les acteurs nous sont totalement inconnus. Mais le sujet du film est tellement universel. Il pose la question de la parentalité. Le lien qui existe entre un enfant et ses parents est-il un lien du sang ou le lien affectif qui se crée au fil des années et des souvenirs qu’on se fabrique ensemble ? Nous avons sur ce sujet chacun nos réponses. Et je n’ai pas attendu de voir ce film pour me faire ma propre idée sur la question. Ma vie et celle de gens que j’aime m’ont apporté depuis longtemps la réponse. Mais j’étais quand même curieuse …