Expos
3 commentaires

Vandal Vision : quand Codex Urbanus nous fait son cinéma

Du 9 au 23 mars 2016, Codex Urbanus a décidé de nous faire son cinéma à la galerie Ligne 13. Il a eu la gentillesse de m’offrir une séance en avant-première… et il a même failli être là !

Une invitation en avant-première

Si vous additionnez grève des transports et goût très modéré pour les vernissages, vous obtenez peu de chances de me voir à celui de la toute nouvelle expo de Codex Urbanus. Heureusement, grâce à lui, je peux quand même vous en parler et vous encourager à aller jusqu’à la galerie Ligne 13 ! En effet, il y a quelques jours, il m’a proposé de venir découvrir Vandal Vision en avant-première la veille du vernissage. Donc… hier. J’ai bien sûr accepté avec grand plaisir son invitation.

Il faut dire que Codex Urbanus fait partie de mes « chouchous ». Tout d’abord parce que j’aime son travail. Mais aussi parce qu’il a fait partie des premiers artistes à accepter de répondre à mes questions lorsque j’ai lancé la série des portraits. Et puis parce que tout ce qu’il fait, il le fait avec passion, il en parle avec passion. Et moi j’aime bien les gens passionnés. Il faut bien avouer qu’ils sont… passionnants !

Bref, revenons à nos moutons, ou plutôt au bestiaire de Codex Urbanus et à sa nouvelle exposition.

Entre deux chimères sur les murs de Montmartre, Codex Urbanus a mis la main sur un lot d’affiches de films de genre lors d’un voyage à Johannesbourg en Afrique du Sud, qu’il s’est empressé de vandaliser.
Quel dialogue bizarre s’instaure alors entre l’artiste et l’affiche? Peut-on rajouter du monstre aux monstres? De nouveaux scenarios dignes de Carpenter, Argento ou Ed Wood sont-ils à craindre?
La galerie Ligne 13 vous convie à une Street Séance pleine de surprises, d’épouvante, de créatures bizarres, d’émotion et de pop corn du 9 au 26 mars 2016 pour découvrir l’étrange ambiance de ce cinéma de quartier vintage et envoûtant.

Naissance du projet

L’idée de cette expo ne date pas d’hier mais de 2014. Et plus précisément de novembre 2014, lors de l’exposition de Codex Urbanus à la galerie Ligne 13 « La Mode ». Il avait alors eu l’idée de détourner des pages de magazines de mode datant de la fin du 19e / début du 20e siècle. Avec beaucoup d’élégance il avait su intégrer ses bestioles dans les images datant d’une époque oubliée.

Arnaud (le galeriste de la Ligne 13) avait alors lancé l’idée de faire la même chose mais avec des affiches de cinéma. Codex Urbanus n’avait pas oublié. Il suffisait d’un hasard de la vie pour qu’elle se réalise. Ce hasard est survenu à Johannesbourg, alors que l’artiste effectue un voyage en Afrique du sud. Alors qu’il boit tranquillement un verre, un vieil homme vient lui proposer un lot de vieilles affiches de films de sciences. Il saute aussitôt sur l’occasion et les ramène en France.

Vandal Vision à la galerie Ligne 13

Quoi de mieux que d’anciens films de science fiction de série B (dont certains sont tout à fait inconnus) pour inventer de nouveaux scénarios faisant apparaître des monstres aux allures de bestiaire « urbanus » ?

Codex Urbanus a réussi une incroyable expo. L’idéal étant de la découvrir sans trop en savoir (comme je l’ai fait moi-même) car l’effet de surprise est génial ! En découvrant ces vieilles affiches et le travail de Codex on est transportés dans une troisième dimension ! Et tout ça avec le sourire car l’artiste a décidément beaucoup d’humour !

En plus des affiches, il a également travaillé sur de vieilles photos d’exploitation datant des années 80. Tout ça est kitsch à merveille ! Un vrai bonheur !

L’artiste s’est également mis en scène en retravaillant la photo d’un jeune photographe, Steven Rodriguez. L’idée du jeune homme était de réaliser une série de portraits d’artistes et de leur demander de retravailler, chacun à leur façon, les images pour ensuite monter une expo. Codex avait joué le jeu mais elle n’a jamais vu le jour. C’était donc l’occasion de l’exposer.

Vous pourrez également retrouver quelques détournements des magazines de mode.

Surtout prenez le temps de regarder les détails, les petites choses qu’on ne voit pas forcément au premier coup d’oeil. Mais aussi lisez les textes qui accompagnent les affiches. Codex Urbanus a réécrit les synopsys à sa façon, avec beaucoup d’humour. Un régal…

Pour le plaisir, voici quelques photos (et plus encore ici).

Séances 

Galerie Ligne 13
13 rue de la Condamine
75017 Paris (metro La Fourche)

La Galerie est ouverte du mercredi au samedi de 14h30 à 19h et sur rendez-vous.

Bande-originale

Et une bande-son imaginée par Codex Urbanus : Vandal Vision soundtrack

Cette entrée a été publiée dans : Expos

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

3 commentaires

  1. Pingback: Voyage en « Terræ Incognitæ  avec Codex Urbanus | «Les billets de Miss Acacia

  2. Pingback: Murs Porteurs à la Galerie Ligne 13 | Les billets de Miss Acacia

  3. Pingback: Murs Porteurs d’imaginaires avec Codex Urbanus | Les billets de Miss Acacia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s