Art urbain, Voyage
1 commentaire

Du street art « made in » Italie : Bologne

Après une visite de Milan, je vous emmène maintenant à Bologne. Avec moi découvrez la beauté de cette ville et les nombreuses oeuvres de street art que j’y ai dénichées.

Lors de mes voyages en Italie, j’ai découvert beaucoup de villes ou de villages et ma préférence reste encore et toujours la Toscane pour la sérénité qui se dégage de cette région (et aussi les bons petits plats et le Chianti ! ) mais j’ajouterai Bologne à la liste des beaux endroits à voir (et même revoir) en Italie.

A la découverte de Bologne

A seulement deux heures de Florence, Bologne est une ville qu’il faut absolument visiter lors d’un voyage en Italie, pour plusieurs raisons : la beauté de son architecture, le plaisir de se balader sous les nombreuses arcades, l’atmosphère qui y règne, la gastronomie (on y mange des mets délicieux. Je vous conseille de goûter aux Torta fritta une spécialité de l’Emilie-Romagne) mais également (pour les amateurs) l’art urbain.

Dès votre arrivée, rendez-vous sur la Piazza Maggiore. C’est là que se trouve l’Office du tourisme où vous pourrez récupérer un plan de la ville et quelques informations. Mais également admirer les magnifiques monuments construits autour de cette place : la basilique San Petronio, le Palazzo Comunale ou encore la Fontaine de Neptune… Juste à côté vous ne pourrez pas rater les Deux Tours penchées qui constituent l’emblème de la ville (la Torre degli Asinelli (97,6m de haut) et la Torre Garisenda).

Bologne est considérée comme le siège de la plus ancienne université du monde occidental fondée en 1088. Plus de 900 ans après sa fondation, l’université est encore aujourd’hui le cœur de la ville puisque ses 100 000 étudiants constituent un quart de sa population. Du fait de cette activité estudiantine, le centre de Bologne est très animé et on peut y trouver de nombreux petits bars sympas où l’on peut prendre l’aperitivo (buffet à volonté pour accompagner la boisson) ou sortir en soirée.

La ville a plusieurs surnoms. Le premier, la Dotta (la savante), est lié à son rayonnement culturel et son université. Elle est également désignée comme la Rossa (la rouge), en référence à ses tuiles en terre cuite et aussi pour son âme politique de gauche communiste, et la Grassa (la grasse) pour son excellente cuisine.

Voici un petit aperçu de la ville. Pour une visite plus approfondie n’hésitez pas à regarder mon album : Bologne, découverte historique

Mes découvertes « street artistiques »

Bologne est une ville très active dans l’art urbain. On en trouve dans de nombreux quartiers de la ville mais également en banlieue. C’est ici que l’artiste Blu a réalisé de nombreuses oeuvres pendant plus de 20 ans. Il les a toutes effacées en mars 2016 protester contre l’exposition « Street art, Banksy & Co. L’art à l’état urbain ».

Cette exposition s’est montée en arrachant les œuvres des murs sans son autorisation, pour les présenter ensuite au public avec un ticket d’entrée à 13 euros. Au motif d’offrir « une réflexion sur les modalités de protection, de conservation et d’accrochage en musée des expériences urbaines » (en clair : sauver de la dégradation des œuvres dans la rue pour ensuite pouvoir les conserver), les organisateurs de l’événement sont allés se servir dans toute la ville pour constituer leur collection à peu de frais. Sans demander la permission aux artistes, et sans les rémunérer. (Télérama – 18/03/2016)

Une seule journée ne peut suffire pour faire le tour de toute l’activité street artistique de la ville. J’ai eu le temps de découvrir seulement deux quartiers : l’ancien ghetto juif et le quartier de l’Université. Au fil de mes pas (j’ai quand même marché sur presque 10 kms), j’ai découvert de très jolies oeuvres. J’ai particulièrement aimé les colonnes de l’Université.

Voici un avant-goût de ce que vous pourriez voir à Bologne. Pour prolonger le plaisir, je vous invite à découvrir mon album Du street art made in Italie : Bologne (part 2).

Pour terminer ce billet, voici l’un des plus grands chanteurs italiens, Paolo Conte, et l’une de ses chansons pleines d’allégresse !

Cette entrée a été publiée dans : Art urbain, Voyage
Avec les tags : ,

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

1 commentaire

  1. Pingback: Du street art « made in  Italie : Milan | «Les billets de Miss Acacia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s