Voyage
Laisser un commentaire

Voyage au centre de la France

Bien souvent on utilise le verbe « voyager » seulement quand on part loin, au-delà de nos frontières. Pourtant nous vivons dans un pays dont la diversité nous fait voyager dès que nous parcourons quelques kilomètres. C’est pourquoi j’ai déjà partagé avec vous mes coups de coeur pour la beauté de la Côte d’Opale ou de Mers les Bains et les magnifiques paysages  du Cotentin ou encore mon plaisir à vous emmener d’un bout à l’autre de la France. A chaque fois la mer était présente, apportant avec elle ses superbes couleurs et un incroyable sentiment de plénitude et d’évasion.

Comme vous vous en doutez avec le titre de ce billet, ici pas de mer à l’horizon… Cette fois, je veux vous parler de ce coin de France d’où je viens : l’Auvergne. Enfin un tout petit bout d’Auvergne, à quelques kilomètres de Clermont-Ferrand. Et plus particulièrement de deux petits villages qui reconnus par l’association « Les plus beaux villages de France ».

La douceur de Montpeyroux

Je commencerai par Montpeyroux. Cet ancien village vigneron, perché en haut d’un mont, est situé à une vingtaine de kilomètres de Clermont-Ferrand. Vous serez charmé par ses ruelles aux couleurs douces de cette pierre d’Arkose qui fit la fortune du village et lui donna certainement son nom « Mont peyroux » (pierreux). Cette pierre fut très utilisée pour la construction des églises romanes de la région dont celle de Clermont-Ferrand, Notre-Dame-Du-Port (elle serait à l’origine du nom donnée à la ville de Clermont perchée sur un flan de cratère : « Clair Mont »).

Montpeyroux a également vécu de ses vignes jusqu’à l’arrivée du phylloxéra. Les habitats vignerons et les anciennes maisons bourgeoises témoignent de la prospérité viticole du siècle dernier.

L’enceinte fortifiée, dont l’origine demeure mystérieuse, fut confiée en fief par Philippe Auguste aux prestigieux seigneurs de la Tour d’Auvergne. Madeleine de la Tour d’Auvergne épousa Laurent de Médicis et hérita ainsi du château en 1518. Leur fille Catherine de Médicis devint « seigneur » de Montpeyroux ainsi que sa propre fille Marguerite de Valois, plus connue sous le nom de Reine Margot.

Au cours de votre balade vous pourrez admirer la tour du XIIe siècle qui offre une vue à 360°, permettant d’apercevoir le village voisin de Coudes, la chaîne des Puys (dont le puy de Sancy et le puy de Dôme) à l’ouest et au nord-ouest, ainsi que la vallée de l’Allier en direction d’Issoire au sud. La tour est classée en 1957 au titre des monuments historiques. Ou encore la porte fortifiée du XIVe siècle, inscrite en 1951 au titre des Monuments historiques, vestige des remparts qui entouraient le château et le village médiéval.

Déambulations dans Saint-Saturnin

Maintenant, partons pour Saint-Saturnin. A une vingtaine de kilomètres au sud de Clermont-Ferrand, posé entre les gorges de la Monne et la vallée de la Veyre, vous trouverez ce très joli village (également classé par l’association des « Plus Beaux Villages de France »). Il abrite de nombreux monuments classés aux Monument historiques.

L’église Notre-Dame de Saint-Saturnin datant du XIIe siècle est l’une des cinq églises majeures de l’art roman auvergnat. Elle est construite en arkose blonde de Montpeyroux et en lave de Volvic ce qui lui donne un aspect polychrome. Les chapiteaux sont sculptés dans la lave. Son clocher, l’un des mieux conservés d’Auvergne, est octogonal. Elle a été classée en 1862 au titre des Monuments historiques. Dans le sanctuaire, au rond point des colonnes, son maître-autel a été classé au titre des monuments historiques en 1875. Chaque dimanche à 10H30 ses cloches résonnent dans tout le village pendant quasiment 10 minutes pour appeler les croyants à la messe !

Le château de Saint-Saturnin est une importante forteresse médiévale, construite au XIIIe siècle, remaniée aux XIVe et XVe siècles. Le château est agrémenté d’un jardin à la française. Il est classé depuis 1889 au titre des monuments historiques alors que le mur d’enceinte, les douves et les jardins sont inscrits depuis 1992. Il eut pour hôte Catherine de Médicis et Charles IX.

Dans le village, la fontaine Renaissance creusée dans la lave située place de l’Ormeau, entre l’église et le château, fut classée en 1889. La porte des Boucheries, vestige de l’enceinte médiévale, fut inscrite en 1988 . Dans la rue de la Boucherie, une maison du XVe siècle avec tourelle est également inscrite depuis 1988. Un ancien logis du XVe siècle situé rue des Nobles est inscrit depuis 1992 pour sa tour d’escalier, ses façades et ses toitures. Enfin, répartis dans plusieurs lieux-dits de la commune (le Breuil, Issac, Lachat, Lassalas, les Quatre Chemins et las Rasas), six pigeonniers, dont cinq avec toit en lauzes, sont inscrits depuis 1978.

C’est un vrai plaisir de se perdre dans ses ruelles où notre regard est sans cesse attiré par des détails d’architecture et les vielles portes. En quittant le centre du village vous pourrez également découvrir de magnifiques lavoirs qui ont été entièrement restaurés pas une association d’habitants du village : le lavoir de la Freydière et celui du Creux du Tieu.

Après cette belle randonnée, descendez sur la place de la mairie pour vous installer à la terrasse du Bistrot d’ici. Vous serez accueillis par la patronne de ce lieu coloré et chaleureux.

Pour le plaisir des yeux, vous retrouverez encore plus de photos dans cet album Voyage au centre de la France. J’espère qu’elles vous donneront envie de venir découvrir ce qu’il se passe par ici…

Bien sur, il n’y a pas que des villages à visiter. Il ne faut surtout pas oublier les magnifiques randonnées dans la chaîne des Puys (qui est composée de 80 sommets regroupant toutes les formes de volcanisme), les baignades dans les lacs, pour les moins sportifs le train à crémaillère qui monte en haut du Puy-de-Dôme.

Je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous cette magnifique pub de Volvic !

Et enfin, clôture en musique avec, forcément, Woodkid. (voir la vidéo précédente… pour ceux qui ne l’auraient pas fait et du coup ne comprendraient pas le « forcément ».) Et puis parce que la musique est belle et le clip superbe.

Cette entrée a été publiée dans : Voyage
Avec les tags :

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s