Art urbain, Voyage
5 commentaires

Cours Julien, le « fief » du streetart marseillais

Pour les amateurs d’art ou de streetart, il y a un quartier incontournable. Celui du Cours Julien. Il est le rendez-vous des artistes et des musiciens. De nombreuses galeries s’y sont installées, des artistes  locaux, nationaux et internationaux ont réalisé des œuvres sur les murs. Il avait même pris une « couleur » un peu « bobo » à un moment donné. Enfin il y a deux ans c’est ce qui m’avait frappée. On avait un peu l’impression d’être dans un quartier bobo de Paris.

Cette année, je trouve que ça a beaucoup changé. Et mes amis marseillais me l’ont confirmé. Une « drôle » de faune a envahi le quartier le rendant très incertain le soir. Et un peu limite en journée. Bon je me suis pas non plus sentie en danger. Même quand un charmant (jeune) homme (aux pupilles très dilatées) est venu me faire la conversation…A priori la drogue ne rend pas forcément agressif… enfin c’est comme l’alcool quoi. Y en a qui tombent amoureux… Bref où en étais-je ? Ah oui. Donc, l’ambiance n’est plus la même et on m’a vivement déconseillé d’y aller en soirée.

Ça reste quand même un quartier sympa en journée, quand le soleil brille. Dans les ruelles vous trouverez de nombreuses boutiques de créateurs, de fringues sympas et pas chères, des galeries… Sur la grande place vers le métro c’est plutôt agréable de se poser pour boire un verre. Et il faut bien sur aller faire un tour à l’un des dernières vraies savonneries de Marseille, La Licorne. Les senteurs vous raviront, l’accueil est parfait et, si le cœur vous en dit, vous pourrez faire une visite guidée de la savonnerie et tout apprendre de la fabrication du véritable savon de Marseille.

Et bien sur, ce quartier est incontournable pour le plaisir de découvrir les murs recouverts d’œuvres toutes plus belles ou surprenantes (ou les 2) les unes que les autres.

C’est d’ailleurs dans ce quartier que l’association Juxtapoz a choisi « d’installer » LE MUR (Modulable Urbain Réactif) et propose, chaque mois, à un artiste urbain de réaliser une oeuvre éphémère. Vous voulez l’adresse exacte du MUR ? La voici : angle de la rue Crudère et du Cours Julien, sur le mur du Surkouf.

C’est également dans ce quartier que Julie de Muer (de Radio Grenouille) a créé sa première promenades sonores (vous pouvez les retrouver ici). Tout a commencé en 2013, à l’occasion de  Marseille Capitale européenne de la culture 2013. Accompagnée du musicien Christophe Perruchi, elle a l’idée excellente) de réaliser un web-documentaire sur GoogleMaps pour faire découvrir le Cours Julien.

Et enfin, c’est ici que le premier festival de streetart a été organisé à Marseille les 11, 12 et 13 juillet 2014.

Vous l’aurez compris, il était impossible que je ne vous fasse pas découvrir le Cours Julien. J’y suis donc allée à plusieurs reprises. Pour mon plaisir et pour faire découvrir les murs à des amis amateurs de streetart qui passent quelques jours de vacances avec moi. Je vous ai collecté quelques œuvres qui devraient vous réjouir.

Allez suivez-moi je vous emmène au cœur du Cours Julien. Vous ne serez pas déçus… « Du streetart plein les yeux au Cours Julien« 

Et si vous faisiez cette visite en musique ? Avec Benjamin Clementine et son nouveau single. Mmmmhhhhhh délicieux.

Cette entrée a été publiée dans : Art urbain, Voyage
Avec les tags : , ,

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

5 commentaires

  1. Pingback: 2014, une année bien remplie | Les petits billets de Miss Acacia

  2. Pingback: Lille à l’heure de l’art urbain | Les billets de Miss Acacia

  3. Socio dit

    Article intéressant, lorsque le soir tombe effectivement ça a tendance a attiré une certaine « faune », mais ça n’est pas non plus dangereux à proprement parlé, même si on peut croiser de tout … du marginal, au sqatteur en passant par le camé ou le petit dealer, mais pas que, il y a les gens qui sortent au restaurant ou boire un verre. Pour la savonnerie de la Licorne, on pourrait en parler des heures, mais ça n’est pas une savonnerie traditionnelle de savons de Marseille, c’est du savon fait à Marseille estampillé savon de marseille (déjà mieux que du savon de Marseille fait en Malaisie ou en Turquie … mais il n’existe plus que 5 sociétés de vrais savons de Marseille, 3 à Marseille et 2 à Salon de Provence. La licorne ne fait pas sa pâte à savon elle-même car elle n’a pas les chaudrons. Elle achète donc sa pâte à savon ailleurs, peut-être aux savonneries marseillaise peut-être à l’étranger je ne sais pas. Pour faire du vrai savon de Marseille, il faut le faire dans la région de Marseille (traditionnellement c’était entre Toulon et Salon de Provence en passant bien-sûr par Marseille) et respecter un cahier des charges (saponification en cuve pendant 9 jours etc.) Je ne travaille pas dans les savons mais je m’y intéresse et j’ai visité toutes les savonneries justement.

    J'aime

    • Merci pour toutes ces infos ! Je suis intéressée par les noms et adresses des dernières savonneries sur Marseille. Je pensais que la Licorne en faisait partie.

      J'aime

  4. Pingback: L’Appartement : une galerie d’art pas comme les autres | Les billets de Miss Acacia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s