Expos
Laisser un commentaire

Voyage en « Terræ Incognitæ » avec Codex Urbanus

Couv Terrae Incognitae

Après nous avoir fait découvrir d’incroyables (et magnifiques) lieux puis le monde de la porcelaine, Codex Urbanus nous invite cette fois à faire un voyage en « Terræ Incognitæ » au Cabinet d’amateur jusqu’au 4 décembre 2016.

Terra Incognita : avec cette mention qui indiquait autrefois l’absence d’information sur des territoires hors des limites du monde connu, Codex Urbanus propose un exercice de cartographie contemporaine pour tenter de défricher artistiquement des contrées rares et mystérieuses.

A chacune de ses expos, Codex Urbanus prend plaisir à nous surprendre (et réciproquement nous prenons beaucoup de plaisir à être surpris…) soit par le lieu choisi (au Musée de l’Eventail ou au Musée Gustave Moreau), soit par le support sur lequel il dépose son Bestiaire (des affiches de cinéma à la fragile porcelaine). Cette fois le lieu est plus habituel puisqu’il s’agit du Cabinet d’amateur qu’il connaît bien. Quand au support, on pourrait penser qu’il sera « classique »… Mais ce serait mal connaître Codex Urbanus !

Une expo comme un jeu de piste

Cette fois encore, Codex Urbanus m’a proposé de découvrir sa nouvelle expo un peu avant le vernissage pour pouvoir profiter pleinement de sa présence. Je suis donc passée au Cabinet d’amateur mercredi soir (la veille du vernissage). Patrick Chaurin et l’artiste étaient en train de faire quelques dernières retouches pour vous accueillir demain !

Après quelques explications (vous allez voir pourquoi), Codex m’a laissée vagabonder à mon gré parmi les oeuvres, mon smartphone à la main. Car cette expo a une originalité ! « Terræ Incognitæ » a tout d’une grande expo en musée ! Grâce à de petits QRCodes vous pouvez découvrir les textes écrits par l’artiste pour nous guider.

Ca n’est pas très clair ? ne bougez pas, je vous donne un petit exemple : je regarde cette oeuvre et je scanne le QRcode juste en dessous…

Carte de l'Isle de Taf

Battue par des vents furieux, entourée d’une mer démontée, l’Isle de Taf est globalement une terre de désolation où les habitants se livrent une guerre perpétuelle pour survivre. L’île s’en trouve scindée en deux : d’un côté une jungle luxuriante et dangereuse où règne la loi du plus fort, fondée sur la compétition, dominée par une divinité absolue et vénérée par tous … la suite sur place !

Ainsi tout en admirant le travail de Codex Urbanus vous allez apprendre plein de choses… sans même vous en rendre compte.

Du Bestiaire à la cartographie et vice-versa

L’expo comprend différentes « catégories » d’oeuvres. Tout d’abord 4 dessins à l’encre de Chine qui sont des cartes sorties tout droit de l’imagination de l’artiste. A la manière des cartographes il a créé des mondes imaginaires pour nous emmener sur l’Isle de Taf, à Narcotie ou encore sur l’Ile de l’Art Libre…

Une oeuvre a été inspirée par le jeu Pokémon Go et nous invite à réfléchir sur la façon dont nous « jouons » avec la planète sans nous soucier des conséquences de nos actes. C’est la première qu’il dessine dans une oeuvre des animaux qui ont vraiment existé ou existent encore mais sont en voie de disparition… pour devenir des chimères et faire partie de son Bestiaire ?!

D’autres oeuvres sont réalisées sur d’anciennes images de voyage. Elles ont été réalisées au 19e siècle à partir de « récits de récits » de voyages et reprennent des clichés sur des populations lointaines et inconnues.

Ici les chimères de Codex Urbanus s’insèrent dans les historiettes illustrées par des artistes qui n’ont jamais dû quitter l’Europe, pour jouer avec ce mélange d’attentes merveilleuses et d’extrapolation de l’inconnu.

Dans la même veine, il a déposé ses chimères sur des cartes de régions plus proches de nous où les légendes et les rumeurs ont traversé les années créant un monde « mi-effrayant, mi-fascinant » où vivent d’étranges créatures comme la Bête du Gevaudan ou le Dahu.

« Terræ Incognitæ » en quelques images

Je vous offre quelques images pour vous donner une petite idée. Mais elles ne peuvent absolument pas remplacer une visite au Cabinet d’amateur car vous n’aurez pas les QRCode et donc les textes qui accompagnent chaque oeuvre. Je vous invite donc (très) vivement à aller à la galerie très vite !

Vous pouvez également retrouver les photos dans cet album Voyage en « Terræ Incognitæ » avec Codex Urbanus

Codex Urbanus et Patrick Chaurin vous donnent également RDV dimanche 27 novembre 2016 à partir de 15h. Ils font une session spéciale pour l’arrivée du catalogue de l’expo (il rassemblera oeuvres et textes), des affiches (que j’adore !) et de sérigraphies. L’artiste vous les dédicacera avec grand plaisir. Et ça me semble parfait pour jouer au Père Noël dans quelques semaines !

Le Cabinet d’amateur
12 rue de la Forge Royale
75011 Paris

Du 22 novembre au 4 décembre 2016
Le cabinet d’amateur est ouvert du mardi au samedi de 14 à 19 h et le dimanche de 14 à 17 h

En conclusion, juste pour le plaisir, un peu de Kid Wise.

Cette entrée a été publiée dans : Expos
Avec les tags :

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s