Livres
Laisser un commentaire

Wastelands, voyage au coeur des friches

Wastelands l'art en friches

Avec « Wastelands, l’art en friches » Jonk nous invite à faire un voyage insolite et merveilleux, dans des lieux tenus secrets par les amateurs d’urbex. 

De l’art en milieu abandonné

Décidément, les Editions Alternatives nous gâtent en cette fin d’année ! Après le Guide du street art à ParisGraffeuses, Street Art Europe & Graffiti et Le Bestiaire fantastique du street art, elles ont donné carte blanche à Jonk, un passionné de photographie, de graffiti et d’exploration de lieux abandonnés.

Cela donne un magnifique ouvrage qui nous en met plein les yeux (et qui sent très bon lui aussi). Ici, très peu de textes. Seulement quelques lignes pour présenter les artistes car l’urbex ne se dit pas mais se vit, et pour nous, simples lecteurs, se regarde !

Jonk a commencé comme de nombreux « chasseurs » de street art en photographiant les oeuvres qu’il trouvait dans la rue. Grand voyageur, il a pu en capturer un peu partout dans le monde. Puis est née l’envie de faire des photos plus insolites. Il s’est alors aventuré dans des lieux abandonnés, cachés où les artistes aiment venir peindre loin des regards. Il a découvert des endroits incroyables où la nature a repris ses droits sur les installations humaines et où la marque du temps se voir dans la rouille, les fissures, les fenêtres cassées…

Depuis, cette passion des lieux abandonnés ne l’a jamais lâché et il est devenu un véritable explorateur, parcourant le monde à la recherche de lieux encore inconnus…

Un abécédaire en mode urbex : 26 lettres, 26 artistes

Au fil des années, il a visité des friches qui s’étendent sur une quarantaine de pays sur quatre continents. Inutile de dire que ça représente beaucoup de photos (des milliers) et des artistes du monde entier.

Son idée première était de faire un abécédaire : une lettre, un artiste. Il fallait donc choisir 26 artistes (seulement !!) Ensuite, il voulait donner une dimension internationale à cet ouvrage. Mais ses photos de graffiti ayant été réalisées principalement en France et dans les pays limitrophes, il a décidé de choisir (autant que possible) des artistes étrangers. Je vous laisse imaginer la difficulté du choix parmi tous les artistes dont il admire le travail.

Au final, avec les 26 artistes urbains présents dans le livre, une dizaine de nationalités est représentée avec des photos prises dans une trentaine de pays.

Alëxone, Beerens, Caligr, Djalouz, Ecloz, Fabien Del aka La rouille, Gonzalo Borondo, Hopare, Itvan Kebadian, Jace, Katre, Logick, Mouarf, Nineta, Opéra, Plotbot Ken, Qbrick, Roa, Ale Senso, Miles Toland, Uber, Vegan Flava, WAR!, Xkuz, YZ et de Zoo Project.

Au début de chaque chapitre, Jonk a demandé aux artistes de témoigner de leur relation avec les lieux abandonnés.

Wastelands, le plaisir des yeux

Pour acheter le livre, c’est très simple. Rendez-vous dans votre librairie de quartier préférée ou sur le site des Editions Alternatives, pour le commander.

Restons dans le thème avec Woodkid !

Cette entrée a été publiée dans : Livres
Avec les tags :

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.