Art urbain, Expos
3 commentaires

Magnifique expo d’YZ à la galerie Magda Danysz

YZ est une artiste atypique dans le paysage de l’art contemporain français. Qu’elle utilise la peinture ou l’encre de chine, à l’aide de pinceaux, de rouleaux, de pochoirs ou de bombes, son art utilise différentes techniques pour forger une oeuvre homogène. Dans cette exposition, elle décline ses pochoirs sur une multitude de supports variés, des oeuvres sur toile, des créations originales sur des morceaux de zinc urbain et d’immenses installations sur bois.

YZ peint un monde sans artifice. Elle construit un univers intimiste fait de portraits de femmes d’une autre époque, d’anges aux modelés sculptés et de paysages urbains. Autour des séries « Women from another century », « Angels » et « Lost in the city » l’exposition met en lumière le style unique de l’artiste qui allie la délicatesse de son dessin et la finesse de ses dégradés allant du noir au blanc par de multiples lavis superposés afin de créer des reliefs intenses. YZ fige son univers dans des teintes sépia, comme délavées par l’oeuvre du temps. Les femmes autant que les anges qu’elle peint dégagent une sensualité profonde.

Tour à tour rêveuses, langoureuses, provocantes, les grandes figures féminines se retrouvent côte à côte avec des « portraits d’immeubles ». Un équilibre se crée entre son approche iconographique classique et la forte influence urbaine – notamment dans l’utilisation de matériaux venus directement de la rue. On assiste alors à la naissance d’une esthétique nouvelle et intemporelle. YZ nous interpelle sur la place de l’homme dans la ville.Avec une exigence extrême, YZ navigue à travers des projets au spectre large en se fiant à son instinct. Créations intimistes en petit format ou installation de grande ampleur, l’univers poétique de l’artiste entre humain et urbain investit la totalité de la galerie pour cette exposition.

Depuis le 6 septembre et jusqu’au 26, la galerie Magda Danysz donne à voir et admirer les oeuvres de l’artiste YZ (j’ai appris samedi qu’il faut prononcer « Eyes » comme les « yeux » … qui regardent la ville et les gens…). Cette expo a pour nom « A London adventure » car ne sont exposées ici qu’une partie des oeuvres de la série « Lost in the city ».

Avec ses oeuvres en noir et blanc YZ nous fait découvrir Londres grâce à ses façades d’immeubles ou panneaux de signalisation. Dans la dernière salle sont exposés des tableaux de ses femmes nues. Comme pour faire le parallèle avec la ville « mise à nue » par le regard de l’artiste. C’est avec ses portraits de femmes, sensuels et poétiques, que j’ai découvert YZ. Ca a été un coup de coeur immédiat pour la délicatesse et la douceur du trait et pour l’originalité du noir et blanc… comme des photos.

Pour cette exposition, elle a décliné ses pochoirs sur une multitude de supports variés : ardoise, bois, brique, carton. Une façon d’amener la rue dans une galerie.

Cette exposition a été pour moi l’occasion d’aller plus loin pour en savoir un peu plus sur cette artiste. Son travail est passionnant. D’ailleurs la courte vidéo proposée à la Galerie Magda Danysz est très intéressante car elle nous permet de suivre YZ dans les rues de Paris puis dans son atelier et de voir comment elle travaille. Donc… je me suis penchée sur son oeuvre au fil des années et j’ai découvert une artiste qui décidément me plait beaucoup.

Elle s’est fait connaitre en 2003 avec le projet « Open your eyes ». En collaboration avec l’artiste Missill, elle a investit les rues de Paris avec 30 pochoirs très grand format. Ces pochoirs représentent le visage d’un homme en noir et blanc. Le grand intérêt de ce projet est que ces oeuvres n’étaient pas déposées au hasard des rues… En effet, si on posait les 30 lieux sur une carte de la ville puis qu’on reliait les points entre eux on voyait apparaître l’esquisse du visage peint dans les rues. Pour elle, c’était « une façon d’appeler à ouvrir les yeux, à aller au-delà de ce qu’on voit. » Incroyable.

yz-map-paris-openyoureyes-610x610

Par la suite elle aura d’autres projets mais celui par lequel je l’ai découverte et que j’aime le plus c’est « Woman from Another Century ». Pour cette série elle s’inspire de femmes du 19ème siècle et nous les montre nues et alanguies. Elle veut ainsi rendre hommage aux femmes de ce siècle. Mais ne cherche-t-elle pas aussi à rendre hommage à celles d’aujourd’hui qu’on essaie d’enfermer dans des canons de beauté très uniformisés ?…

Au cours du siècle dernier, les femmes ont gagné beaucoup de victoires et acquis plus d’indépendance.Women from Another Century montre en quoi les critères de beauté étaient différents. A cette époque, elles ne faisaient pas semblant, elles étaient fières de leurs corps ».

Vous l’aurez compris YZ est une artiste que j’aime beaucoup. Ses oeuvres me touchent. Sa façon de travailler aussi (surement à cause de ce lien très fort avec la photographie). La femme qui se cache derrière les toiles me plait aussi beaucoup pour ce qu’elle me semble être à travers les messages qu’elle fait passer. Voilà pourquoi je tenais vraiment à aller voir cette exposition et surtout à vous en parler. Vous avez jusqu’au 26 septembre pour aller voir ses oeuvres à la Galerie Magda Danysz. Ne ratez pas cette belle occasion de la (re)découvrir.

Vous pouvez aussi faire comme moi et aller plus loin que la galerie Magda Danysz en vous rendant sur le site de l’artiste.

En préparation à votre visite à la galerie, je vous offre quelques photos : « A London adventure by YZ« 

Pour le final en musique j’ai envie de vous laisser avec Leonard Cohen. Je ne sais pas… Je trouve que ses chansons vont bien avec les oeuvres de cette artiste.

 

Cette entrée a été publiée dans : Art urbain, Expos
Avec les tags : , ,

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

3 commentaires

  1. Pingback: Magnifique expo d'YZ à la galerie Magda ...

  2. Pingback: « Interventions , expo collective à la galerie Magda Danysz | Les billets de Miss Acacia «

  3. Pingback: STREET GENERATION(S) : l’histoire du street art s’écrit à Roubaix | Les billets de Miss Acacia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s