Art urbain, Expos
5 commentaires

« Far away », voyage avec Don Matéo au Cabinet d’amateur

Du 4 au 15 novembre 2015, Don Matéo s’installe au Cabinet d’amateur pour une très belle expo qui vous fera voyager au fil de ses portraits de femmes ou de jeunes filles.

Enfant des années 80 et baigné de culture hip-hop et rap, Don Matéo arrive dans notre capitale des Gaules en 2010. Un nouveau terrain de jeux qu’il revêt de ses fameux portraits. Qu’il s’agisse d’anonymes ou d’hommages à ceux qu’il admire, ses collages sont toujours remplis d’humour ou d’émotion et laissent rarement indifférent. Son style parfaitement reconnaissable a pour but « d’agir comme antidépresseur urbain » ou encore de questionner.

Ses supports sont divers, principalement le papier, mais également la toile, le bois, les objets de récupération… Il aime et s’adapte à tous les supports, puisque chacun répond différemment. Les variations permettent d’éviter la routine. Il aime l’accident dans la peinture, la trace : « Je mélange les techniques pour donner du mouvement, de la vie, de la vibration à mes peintures ».

Don Matéo, artiste lyonnais

Don Matéo n’est plus une découverte pour moi. En effet, grâce au web on peut suivre un artiste sans habiter dans la même ville. C’est ainsi que j’ai pu découvrir les portraits du street artiste et suivre son travail.

J’ai commencé à vous parler de lui en 2014, à mon retour de vacances. Je venais de passer deux jours incroyables à Lyon. Grâce à l’artiste Cap Phi j’avais pu découvrir le quartier de la Croix-Rousse en mode street art. Ce fut pour moi l’occasion de voir « in situ » les oeuvres d’artistes que je ne peux voir que sur Facebook ou Instagram. Parmi tous les pochoirs ou graffiti il y avait bien sur quelques « Don Matéo ».

Parfois, il s’expose à Paris

Pour notre plus grand plaisir (à nous parisiens), Don Matéo « monte » parfois à Paris pour nous faire le plaisir d’une expo. C’est arrivé en octobre 2014, avec une expo quatuor avec Cap Phi, Big Ben et Agrume. Le Cabinet d’amateur avait eu envie de mettre en lumière le travail de ces quatre lyonnais aux univers bien différents mais au talent certain pour chacun, « Lyon hors les murs« .

Depuis le 4 novembre 2015, Don Matéo s’est à nouveau installé au Cabinet d’amateur. Cette fois pour une expo solo, « Far away ». On retrouve ici encore les portraits de femmes (ou très jeunes filles) qui font la marque de Don Matéo. Il nous emmène en voyage au gré de ces visages emplis de douceur. Une petite nouveauté s’est quand même glissée dans ses oeuvres. Il a enrichi sa technique du pochoir avec du paper cut. Derrière la robe rouge de l’une ou le corsage d’une autre, on devine le mur de la galerie. Ce procédé donne du volume aux tableaux. Mais en même temps, ces vêtements de dentelle donne un incroyable sentiment de finesse et de légèreté.

Pour cette expo, il a également rapporté un peu de la rue dans la galerie, avec des collages sur des blocs de béton.

Quelques images de l’expo

Pour vous donner un aperçu de cette exposition, voici quelques images. Vous pouvez également les retrouvez ici Far away, Don Matéo au Cabinet d’amateur

 Une visite s’impose

Mais, une fois encore, ces photos ne vaudront jamais une visite à la galerie Le Cabinet d’amateur. Pour voir par vous même l’effet de dentelle des corsages de ces jolies demoiselles.

Le samedi 14 novembre 2015, Don Matéo sera présent à la galerie pour dédicacer son Opus Délits, « Don Matéo, antidépresseur urbain. Ne ratez pas ce rendez-vous !

Cabinet d’amateur
12 rue de la Forge Royale
75011 Paris

du mardi au samedi, de 14 à 19 h
et le dimanche, de 14 à 17 h

Ma conclusion musicale reste féminine, avec une très belle chanson en hommage aux Femmes…

Cette entrée a été publiée dans : Art urbain, Expos
Avec les tags : ,

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

5 commentaires

  1. Pingback: « A vous de jouer  au Cabinet d’amateur | Les billets de Miss Acacia «

  2. Pingback: Les portraits de Miss Acacia : Don Mateo, l’anti-dépresseur urbain | Les billets de Miss Acacia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s