Livres
Laisser un commentaire

Du graffiti au féminin avec « Figures de graffeuses »

Figures de graffeuses

Début septembre, les Éditions Alternatives ont publié la suite de « Graffeuses » paru en 2018. Ce bel ouvrage célèbre 50 femmes du graffiti en France.

Aujourd’hui encore les femmes sont une minorité dans le graffiti. Pas facile de se faire une place dans un milieu aux règles strictes. Il faut faire ses preuves avant de trouver sa place : longévité, détermination et démarcation sont indispensables. Certaines témoignent dans ce livre de la bataille qu’elles ont dû livrer pour être reconnues.

Figures de graffeuses, de 1990 à nos jours

Les autrices, Audrey Derquenne et Élise Clerc, ont choisi de présenter ici les pionnières du graffiti mais aussi les activistes d’aujourd’hui. Après les lettrages du premier tome, elles sont parties à la recherche des femmes ayant des productions figuratives.

Dans le graffiti, on appelle ces réalisations des « persos ». C’est une discipline à part entière. Certaines oeuvres mélangent lettrages et personnages, d’autres sont axées uniquement sur les « persos ».

L’impact sur les spectateurs est très différent dans le figuratif. Il rend les oeuvres plus facilement accessible et compréhensible. Bien souvent il raconte une histoire et font passer des émotions. Pour certaines graffeuses ils peuvent avoir un impact identitaire, culturel et/ou communautaire.

Les personnages transmettent des sentiments et des messages, ils permettent de montrer le monde tel qu’on le pense, de faire des constats politiques, ou simplement d’exprimer des sentiments personnels. – RosyOne

Ce livre est passionnant ! À travers Figures de graffeuses, nous découvrons que les femmes ont leur propre vision du graffiti. Elles nous racontent l’histoire du graffiti en France depuis 30 ans. Chaque artiste explique pourquoi et comment elle est venue au graffiti, parle de sa pratique et de son univers. Toutes se livrent, de façon émouvante parfois. Elles parlent de leurs relations avec les graffeurs et de leur rapport à l’illégalité dans la rue ou des terrains vagues. À travers des anecdotes, elles nous font vivre le graffiti en vandal.

Et puis il y en a pour tous les goûts ! Grâce aux nombreuses photos, j’ai découvert des artistes que je ne connaissais pas. J’ai eu de vrais coups de coeur pour certaines.

Je partage avec vous les dessins plein d’humour de Eli / Gargameli !

50 graffeuses, 50 univers

Graffeuses des années 90

Lady Alézia – Nemo – Kat Détraké – Dyva – Ba – Manola – Nikita – Eli/Gargameli – Hastr – Lunkie

Graffeuses des années 2000

Miaoutoo – Mina – Baton75 – Douby/Dame – Jaye – Stoul – Tsyck – Wüna – Zomeka – SonP – Nawak – Elfik – Milka One – Pearl – Siana – Beds – Shiva – Tégé – Kashink – Lweez – Thala – Nesby – Yakaone – Elfa – Naöh – Trema – Kitsa – Zélie

Graffeuses des années 2010

Kaldea – Lüle – Frida – Kwim – 1Fame – Gamine – Jomad – Lilipute – Lloulie – Laec – Zoia – See ya – OXI

Pour la conclusion musicale j’ai choisi une femme, La Grande Sophie, et sa magnifique chanson sur les mots !

Cette entrée a été publiée dans : Livres
Avec les tags : ,

par

Ancienne parisienne devenue lyonnaise… pas très bavarde voire même un peu « sauvage » et surtout passionnée de street art. Flâneuse urbaine, j’aime partager mes plus belles découvertes avec vous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.