Portraits
6 commentaires

Les portraits de Miss Acacia : Le « nounours » de ShadeeK

Pour ce nouveau portrait j’ai choisi de vous présenter ShadeeK, un jeune homme avec une tête de gamin qui aime bien faire des bêtises. Ce qui explique surement le choix de ce nounours que l’on offre bien souvent aux enfants.

Le nounours de ShadeeK sur les murs de Paris

Et si vous habitez Paris, vous avez surement déjà croisé ses oeuvres au coin d’une rue. En particulier si vous allez de temps en temps vous balader vers Les Frigos ou la galerie Itinerrance dans le 13e arrondissement. Mais son nounours est très spécial…

ShadeeK je l’ai déjà rencontré à plusieurs reprises. La première fois, ce fut lors des journées portes-ouvertes aux Frigos en mai 2013. Nous avions alors échangé quelques mots rapides car il y avait un monde fou dans les couloirs et les ateliers de cet endroit incroyable. Puis nos chemins se sont à nouveau croisés lors de plusieurs expositions collectives avec d’autres artistes tels que Dilian et Codex Urbanus mais également Béa Pyl, Dudy ou Cap Phi.

ShadeeK est un jeune homme avec une tête de gamin qui aime bien faire des bêtises. Ce qui explique surement le choix de ce nounours que l’on offre bien souvent aux enfants. Mais celui-ci n’est pas si gentil que ça. Et dans certaines des œuvres de ShadeeK, il peut être franchement effrayant ou au moins pas sympathique du tout. La toute première fois qu’il l’a dessiné c’était pour une amoureuse « fan de peluches et autres bestioles mielleuses » en 2005. Puis il l’a « rangé dans le placard » pendant quelques années, pour le ressortir en 2008 et en couvrir de nombreux murs.

ShadeeK sur les murs mais aussi en galerie

Bien sur, je lui ai demandé d’où vient son nom d’artiste. Curiosité légitime avec chaque artiste dont je fais le portrait. Son surnom remonte à l’enfance. On l’a toujours appelé comme ça. Shadee signifie « singe » en kabyle. Excellent ! C’est exactement ça : un jeune singe facétieux ! Et le « K » vient de son prénom, Kevin.

Il est venu au streetart un peu par hasard. Une suite logique à la pratique du graffiti et du tag qu’il a pratiqué très jeune. Aujourd’hui il a complètement lâché le côté graffiti. Il dit même qu’il ne sait pas s’il saurait encore faire un graffiti. Aujourd’hui il colle ses nounours (et parfois d’autres personnages comme des tortues Ninja) sur les murs mais sans avoir un attachement particulier à la rue. Lorsqu’il se balade il aime bien regarder si ses collages sont toujours là ou ce que font ses « collègues » (comme il appelle les autres street artistes).

En dehors de la rue, ShadeeK fait également des expositions dans des galeries. En général ce sont des expositions collectives avec des « collègues ». Comme par exemple la très belle expo « In & Out » qui a eu lieu aux Frigos il y a tout juste un an. A cette occasion il avait réalisé de chouettes collabs avec des artistes. Il a également participé à la belle aventure « Play me I’m yours » ou à « Paris sous les bombes » à la gare Magenta en juin 2014.

Comme on ne peut se contenter de mots pour faire le portrait d’un artiste, je termine avec quelques photos du « Nounours » de ShadeeK.

Pour clore ce billet selon ma « tradition », j’ai demandé à ShadeeK de me donner le nom de la chanson qu’il voulait voir en conclusion de ce billet … Voici « Esclave 2000 » de Assassin.

Article publié le 12 février 2015 dans le webzine Lumières de la ville

Cette entrée a été publiée dans : Portraits
Avec les tags :

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

6 commentaires

  1. Pingback: Les portraits de Miss Acacia : le "nounour...

  2. Pingback: Shadee K … Paris 13 « @necDOT

  3. Pingback: Quand le street Art s’invite au Musée de l’éventail… | Les billets de Miss Acacia

  4. Pingback: Les lyonnais s’installent au Cabinet d’amateur | Les billets de Miss Acacia

  5. Pingback: Une histoire de pianos… Play Me I’m Yours | Les billets de Miss Acacia

  6. Pingback: De l’Air ! une vente aux enchères d’art urbain | Les billets de Miss Acacia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s