Art urbain
Laisser un commentaire

A la découverte de Fontenay-sous-Bois, une ville street art

Couv balade Fontenay sous Bois

A l’occasion des Journées du Patrimoine, l’Office du tourisme de Fontenay-sous-Bois proposait de découvrir la ville grâce à un parcours complètement « street artistique ». RDV était donné le samedi 17 septembre 2016 à 14 heures !

Je ne pouvais bien sûr pas rater cette visite guidée. Je me suis donc inscrite auprès de l’Office du tourisme et me suis rendue à Fontenay samedi après-midi.

Guidée par Lynda, Houria et Iphigénie, étudiantes en histoire de l’art et Papa Mesk, graffeur, pionnier du mouvement hip hop de années 80, et à l’origine des 1ères créations à Fontenay, nous sommes partis pour 3 heures de déambulations dans les rues de la ville.

Fontenay-sous-Pois n’abrite ni Beaubourg ni le Palais de Tokyo, mais l’un des plus beaux musées à ciel ouvert d’Ile-de-France. De Némo à Jeff Aérosol, en passant par Mosko, Mesnager, Papamesk et bien d’autres artiste, les rues de Fontenay invitent à la rêverie, à la contemplation et à la flânerie. Loin de défigurer la ville, le street art, art éphémère, la révèle et invite à la redécouvrir.

L’histoire du street art à Fontenay-sous-Bois

L’histoire du street art à Fontenay-sous-Bois a commencé il y a déjà 30 avec un collectif de jeunes Pontenaysiens, les UTP (Underground Tribal Painters), qui s’empare des murs dans le but d’égayer la ville.

En 1989, la municipalité passe la première commande officielle pour célébrer le bicentenaire de la Révolution, sur le thème de l’amitié entre les peuples. Avec ses 259 mètres de longueur sur 1m50, la fresque (qui se trouve avenue du Maréchal Joffre) est, à l’époque, la plus grande réalisée en France. Au même moment, le Salon de l’Ephémère offre aussi un espace d’expression aux graffeurs.

Fontenay devient alors un modèle pour d’autres villes franciliennes. C’est le début d’une longue collahoration avec les jeunes graffeurs foutenaysiens comme Kister, Kool Rock, Screen Two, Pictural, Mesk, Azerty, Rank Zerok et Rom87.

En 1993, différents lieux deviennent des terrains d’entraînement d’artistes ou de groupes d’artistes fontenaysiens, et attirent de nombreux autres graffeurs de la région parisienne. D’autres murs passent à la couleur : la coulée verte, la Maison pour tous (actuellement espace Gérard-Philipe), la piscine. la salle de boxe, les quartiers Bois-Cadet et la Redoute…

Aujourd’hui, le savoir-faire des pionniers est toujours présent et plusieurs artistes urbains s’expriment dans la Ville. Et en 2001, le Festival Art Cité qui a repris le flambeau, sous l’impulsion de l’artiste fontenaysien Gregor Podgorski. Cette année il aura lieu du 22 septembre au 22 octobre 2016, dans trois lieux à Fontenay-sous-Bois : l’Hôtel de ville, la Maison du citoyen et la Halle Roublot.

Fontenay-sous-Bois, galerie à ciel ouvert

Depuis bientôt 20 ans, je vis dans la banlieue Est, à deux pas de Fontenay-sous-Bois et jamais je n’aurais imaginé que cette ville possédait un tel trésor en matière d’art urbain. De nombreux artistes (dont certains ont aujourd’hui une renommée internationale) sont venus ici peindre sur les murs : Papa Mesk, Epsylon Point, Mimi le Clown, Artiste Ouvrier, Jana & JS, EZP & Gumo, Mosko & associés, Nice Art, Jef Aérosol, Kesa, Jérôme Gulon, Bastek, Nuage 40, Némo ou encore Jérôme Mesnager.

Cette visite m’a réservé une autre surprise : la présence de Papa Mesk tout au long de notre promenade. J’ai découvert le travail de cet artiste grâce à l’expo ArtWork de la Manufacture 111. Et j’avais eu un vrai coup de coeur pour les oeuvres exposées. J’ai donc été ravie de le rencontrer et de pouvoir échanger quelques mots avec lui. Cet artiste fontenaysien a été l’un des premiers graffeurs à peindre les murs ici et depuis, il participe à de nombreux projets (en particulier auprès des jeunes) pour promouvoir cet art éphémère.

Une des choses qui m’ont le plus frappée à Fontenay-sous-Bois est l’état de conservation des oeuvres. Certaines ont été réalisées il y a maintenant des années (en particulier la grande fresque  de l’avenue du Maréchal Joffre peinte il y a 27 ans) et elles sont toujours là, intactes ! Aucune n’a été toyée ou abîmée. Incroyable et génial. On ressent alors dans cette ville un profond respect pour l’art urbain et les oeuvres des graffeurs.

Balade en images à Fontenay-sous-Bois

Comme d’habitude, je vous offre ici quelques photos prises pendant la balade mais pour tout voir (et il y a beaucoup de très belles oeuvres à découvrir) il faut regarder mon album Balade street artistique à Fontenay-sous-Bois. Et bien sur, il faut aller sur place. L’Office du tourisme peut vous fournir un plan pour vous guider dans les rues à la recherche de ses trésors…

Pour finir en musique, je vous invite à un voyage dans le temps grâce à la voix d’Aretha Franklin…

Cette entrée a été publiée dans : Art urbain

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s