Art urbain, Expos
1 commentaire

ArtWork : le street art passe l’été à la Manufacture 111

Couv Manufacture - Jo di Bona

Jusqu’au 28 août 2016, la Manufacture 111 accueille ArtWork, une expo collective de street art qui réunit 6 artistes aux univers très différents.

La Manufacture 111, lieu de vie et de création

La Manufacture 111 est un centre de création urbaine. En 2013, elle n’avait ouvert que quelques semaines et avait permis de découvrir un véritable vivier d’artistes, qui venaient réaliser des oeuvres in situ en live. Cet événement éphémère avait remporté un tel succès (10.000 visiteurs en 5 semaines), qu’en juillet 2015, la Manufacture 111 rouvre ses portes pour accueillir les artistes de manière permanente !

La Manufacture 111 c’est un espace de 500m² qui accueille un espace d’exposition de plus de 250 m², un auditorium de 80 places, un bar-restaurant, un concept-store et une terrasse.  Elle organise des solo-shows d’artistes émergents mais également des ateliers et des spectacles pour enfants ou encore stand-ups, spectacles de danse, projections de films et de documentaires artistiques ainsi que sessions de live-painting et des DJ sets en accès libre, tous les jeudis soirs.

Depuis son ouverture l’été dernier, elle a permis à près de 30 artistes de venir s’exprimer librement sur l’un de ses murs. Son objectif est de réunir deux mondes : celui du graffiti en extérieur et celui du travail en atelier ou en galerie (en intérieur). Le challenge pour les artistes : une œuvre éphémère, un mur et une technique (bombe, Posca, acrylique, collage…).

ArtWork : 6 street-artistes en résidence

A travers ArtWork, la Manufacture 111 rend hommage à tous ces artistes qui sont venus peindre ces fresques murales en leur donnant la possibilité de pouvoir s’exprimer pleinement par le biais d’une résidence de création. ArtWork est en effet le fruit d’une résidence artistique de 2 semaines.

Tout l’été, la Manufacture accueille 6 street-artistes : Claire Courdavault, Brice Maré, Antoine Bertrand, Gilbert Mazout, Julien alias Papa Mesk et Jo di Bona. Des artistes aux  inspirations et aux techniques très différents : graffiti, street-art, installation sur bois, collage, peinture sur toile, travail à la bombe, à la craie ou… au sabre.

Pendant deux semaines, chaque artiste a pris possession d’un coin de la galerie pour y faire émerger des oeuvres incroyables.

Jo di Bona, fidèle à son pop graffiti, a réalisé de superbes portraits de femmes à base de papier noir déchiré sur fond de couleurs acidulées (mon coup de coeur de cette expo !! ). Claire Courdavault a utilisé la peinture, le bois, la peau animale, la céramique et même la musique pour créer un univers un peu étrange qui semble inspiré du shamanisme. Gilbert Mazout a construit une fresque en bois sur laquelle il a dessiné à l’aide d’aérosol et de craie. Papa Mesk a mêlé un travail sur toile et des magnifiques lettrages à la bombe (mon autre coup de coeur ! ). Brice Maré a recréé un dessin graphique immense à l’aide de scotch noir. Antoine Bertrand, quant à lui, a représenté des regards d’animaux en travaillant ses oeuvres au… sabre !

Voici quelques images pour découvrir l’expo ArtWork. Pour en voir plus, n’hésitez pas à regarder mon album ArtWork à la Manufacture 111, et surtout à aller sur place. Vous avez jusqu’au 28 août 2016.

La Manufacture 111
19 boulevard Davout
75020 Paris

Jeudi – Vendredi : 13h – 22h
Samedi : 13h – 20h
Dimanche : 12h – 19h

TARIFS
Exposition ArtWork : 3€
Brunch : 25€
Live painting : entrée libre
Danse, concerts et projections : selon programmation
Tarif réduit : étudiants, demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minima sociaux, – de 25 ans, + de 65 ans

Je vous laisse en musique. Et surtout n’oubliez pas d’aller découvrir la Manufacture 111…

Cette entrée a été publiée dans : Art urbain, Expos
Avec les tags :

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

1 commentaire

  1. Pingback: A la découverte de Fontenay-sous-Bois, une ville street art | Les billets de Miss Acacia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s