Art urbain
1 commentaire

Attention, graffitis cultes : du Street Art in Saint-Merry

Couv Eglise St Merry

Du 13 au 18 juin 2016, l’église Saint-Merry a accueilli une trentaine de street artistes qui ont réalisé des oeuvres exposées dans tout le monument en attendant la vente aux enchères en faveur de l’hébergement des réfugiés le samedi 18 juin, de 18 à 19 heures. 

Du street art dans une église pas comme les autres

En invitant des artistes du Street Art à réaliser des oeuvres dans l’église Saint Merry, le Centre pastoral Saint-Merry se posait quatre questions :

  • La liberté des artistes à s’emparer des murs de la ville pouvait-elle être altérée par l’invitation d’une communauté de croyants fixant des règles minimales ?
  • Cette forme d’art aux formes très variées peut-elle dialoguer ou s’affirmer face à un patrimoine religieux composite ?
  • En proposant que des œuvres soient produites dans l’église ou à proximité, le lieu était-il un poids dans l’inspiration des artistes ? Comment la subjectivité des artistes se rendait-elle publique ?
  • Le regard sur le Street Art des personnes ayant traversé Saint-Merry serait-il changé ?

Après ma visite de samedi après-midi, je peux répondre oui à toutes ces questions. Les artistes qui ont répondu à cette invitation ont su parfaitement respecter les lieux tout en restant eux-mêmes. Et surtout, je pense que cet événement a changé le regard des gens sur le street art. Le public présent dans l’église était extrêmement varié : des touristes ébahis de voir de l’art dans une église ou des familles avec de jeunes enfants. J’ai un peu tendu l’oreille lorsque des visiteurs interrogeaient les artistes. Ils étaient tous très curieux de comprendre leur travail. Par exemple, Akiza a expliqué l’art du pochoir à quelques profanes admiratifs.

Grâce à cet événement, de nombreuses personnes, qui imaginent encore que le street art c’est des tags disgracieux déposés à la hâte sur les murs, ont pu découvrir que c’est en réalité un Art à part entière avec des artistes de grand talent.

Des street artistes qui s’engagent

Cet événement a été organisé par :

  • Voir & Dire est un collectif de personnes curieuses de l’art contemporain, un dispositif d’accueil des artistes dans l’Eglise Saint-Merry, un site Internet de découvertes et de réflexion sur les arts visuels.
  • Monsieur Benjamin est le créateur de la Street Tarte, anciennement galeriste de Street Art. Voisin de l’Eglise qu’il contemple chaque jour depuis sa Art Pastry Shop, c’est tout naturellement que lui est venue l’envie de faire entrer cet art qu’il affectionne dans ce lieu symbolique et majestueux.
  • Wilder Wall est un collectif qui permet la rencontre entre des street-artistes et des particuliers qui souhaitent leur confier des espaces.

Une trentaine de street artistes ont répondu à l’appel : Shiry Avny ; C215 ; 13 BIS ; Mesnager ; Ogreoner ; Akiza ; Le Mouvement ; Calligraffiti Ambassadors ; Skio ; Nice Art ; Mesguich ; Codex Urbanus ; Softtwix ; Seka ; Zalez ; BODO / George Bodocan ; KERO ; Epsilonpoint  ; Docteur Bergman ; Dom ; Patrik Sebon ; Kouka ; HaroldMak ; Magali Savary ; STEW ; Christophe Verdon ; Matthieu Fappani ; Joris ; Anne Laure Maison ; Agathon ; MrZE

La semaine s’est clôturée par une vente aux enchères des oeuvres réalisées pendant la semaine. Les bénéfices seront redistribués pour contribuer à 1/3 à la rémunération des artistes, 1/3 à l’accueil de familles de réfugiés syriens, 1/3 à l’organisation de futurs événements artistiques à Saint-Merry.

Retour en images sur une semaine solidaire

Je vous offre ici un extrait de ma visite à l’église Saint Merry samedi. Pour voir l’ensemble des oeuvres, rendez vous au bout du clic : Street Art in Saint-Merry

En conclusion musicale, une chanson entendue il y a quelques jours. Un mélange de musique africaine et de rythme rock. Ecoutez, votre corps se met à bouger sans que vous y pensiez…

Cette entrée a été publiée dans : Art urbain
Avec les tags :

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

1 commentaire

  1. Pingback: Les portraits de Miss Acacia : « La mama  de Shiry | «Les billets de Miss Acacia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s