Expos, Photo
2 commentaires

« DECADE. Portrait d’une génération » par JR

Du 12 septembre au 17 octobre 2015, la galerie Perrotin accueille « DECADE. Portrait d’une génération », une exposition consacrée au photographe JR. L’artiste nous offre ici son travail sur le territoire de Clichy-Montfermeil durant ces 10 dernières années. Il mêle merveilleusement espace urbain et danse.

L’art pour transformer le monde

Je vous ai parlé de JR pour la première fois en 2011 à l’occasion de son projet « Inside Out Project ». Cet artiste est aujourd’hui connu dans le monde entier pour les immenses portraits qu’il réalise dans la rue avec des inconnus puis qu’il colle sur les murs des villes. Pour lui la photographie est un art qui doit être utilisé « pour transformer le monde« . Comme il l’avait déclaré lors d’une interview dans Télérama : « Ce qui compte, ce n’est pas l’image, c’est ce qu’on en fait. » C’est pourquoi il a voulu raconter l’histoire des Bosquets, une cité à  Clichy-Montfermeil qui a connu les violentes émeutes de 2005.

« Portrait d’une génération »

Son projet « Portrait d’une génération » a commencé en 2004. Il photographie dans leur quotidien les jeunes habitants du quartier avant de coller les images sur leurs immeubles, sans aucune autorisation et pour la première fois de son parcours en très grand format. Puis, en octobre 2005 le drame surgit avec la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré électrocutés dans le transformateur EDF de Clichy-sous-Bois. De violentes émeutes éclatent alors, se répandant dans de nombreuses banlieues. En 2012, le Projet de Rénovation Urbaine décide la destruction de la cité. Conscient de toute une histoire des gens du quartier va disparaître, JR revient et colle des portraits faits en 2006 (il avait alors pris en photos des jeunes de la cité grimaçant) puis filme la destruction des tours.

« Les Bosquets »

Cette exposition est le résultat en photos de tout cela, ainsi qu’un film de 17 minutes produit et réalisé par JR, dix ans après les événements. Il s’agit d’une fiction inspirée du réel, né de sa collaboration avec le danseur Lil’ Buck, la danseuse classique Lauren Lovette et les danseurs de l’Opéra National de Paris (dans une chorégraphie crée pour le New York City Ballet, NYCB), sur une bande-son est signée Woodkid ou Pharrel Williams. Il y raconte l’histoire des émeutes et de la rencontre entre son ami Ladj Ly (interprété par Lil’ Buck) et une jeune journaliste (interprétée par Lauren Lovette). Le contraste entre l’univers froid et désincarné de la cité et la beauté des danseurs est saisissant, presque violent. Le temps semble s’arrêter pendant toute la projection.

Je vous invite à regarder le trailer de présentation, en espérant que le film complet sera un jour disponible ! Ce ballet est simplement superbe.

Les danseurs du NYCB et du corps du ballet de l’Opéra National de Paris sont également présents dans l’œuvre photographique de JR exposée ici. En voici un aperçu.

L’exposition en images

Galerie Perrotin
76 rue de Turenne – 75003 Paris
10 impasse Saint Claude – 75003 Paris
Ouverte du mardi au samedi de 11 heures à 19 heures.

Ma conclusion musicale…

 

Cette entrée a été publiée dans : Expos, Photo

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

2 commentaires

  1. Pingback: STREET GENERATION(S) : l’histoire du street art s’écrit à Roubaix | Les billets de Miss Acacia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s