Coups de coeur
Laisser un commentaire

Ma première fois à la Fête des Lumières

Couv fete des lumieres 2017

Du 7 au 10 décembre 2017, Lyon s’est paré de milles feux pour la grande Fête des Lumières 2017. Comme chaque année à l’occasion de la célébration du 8 décembre, Lyon réinvente la ville en créant tout un parcours lumineux et magique. Pour moi, 2017 était ma première fois ! Je profite de mes deux heures de train pour venir bosser à Paris pour vous raconter « ma » Fête des Lumières.

Depuis des années j’avais très envie de découvrir la Fête des Lumières à Lyon. Pour moi, cet événement fait partie de la liste des choses incontournables à voir dans cette ville. Vous me direz Paris n’est pas si loin. Deux heures de train seulement. Je sais… mais c’est toujours pareil, à chaque fois on se dit, promis l’année prochaine j’y vais. Et l’année prochaine arrive et… on a mille autres choses à faire. Bref, cette année rien d’autre n’était inscrit à mon agenda et surtout, j’étais sur place, mon quartier étant  au cœur de l’un des parcours.

Des pécheurs de gouttes et des lumignons

J’ai eu un premier aperçu de ce qu’allait être la Fête  jeudi  7 décembre en rentrant de mes deux jours à Paris. Quand j’ai débarqué à la gare déjà, j’ai compris qu’il allait y avoir beaucoup de monde car j’ai dû faire la queue pour accéder au métro !!! Du jamais vu encore ! Mais c’est surtout lorsque j’ai débarquais du métro devant l’Opéra de Lyon que je me suis retrouvée dans un autre monde. Pour les lyonnais, la Fête avait déjà commencé avec une magnifique installation : d’immenses sculptures d’hommes assis en train de pécher d’énormes gouttes d’eau lumineuses. Puis, un peu plus loin, en remontant la rue (j’ai compris pourquoi les lampadaires étaient recouverts d’un filtre rouge ! Oui je sais parfois je suis un peu lente… blonde diront certains… ), je suis restée de longues minutes Place du Griffon à regarder une très belle installation musicale et lumineuse (Stratum). La petite famille m’attendant pour le dîner, j’ai abandonné l’idée d’aller me balader dès jeudi soir. J’aurais peut-être dû !

Vendredi 8 décembre est le « vrai » jour des Lumières à Lyon. En effet, la coutume veut que chaque année à cette date les lyonnais installent des lumignons à leurs fenêtres et aillent déambuler dans les rues pour profiter de la beauté de ces fenêtres illuminées mais également des installations incroyables installées dans toute la ville. C’est seulement depuis 1999 que la Fête des Lumières se déroule sur quatre jours. Vous pensez bien qu’en tant que toute nouvelle lyonnaise d’adoption, j’étais enchantée de donner vie à cette coutume dans ma « home sweet home » en installant mes lumignons à mes fenêtres. Ce soir-là le quartier avait un air de fête et de « presque » Noël ! Par contre, je l’avoue, je n’ai pas eu le courage de braver le froid et la pluie pour aller me balader. Et puis, j’avais une bonne excuse : j’attendais des amis parisiens qui venaient passer le week-end à Lyon.

Pourquoi la Fête des Lumières ?

Avant de partir à la découverte de la version 2017 de la Fête des Lumières (parce que j’ai fini par y aller quand même !), arrêtons-nous un instant sur l’Histoire de cette fête. Cette tradition est née au 19e siècle. En 1850 précisément. Cette année-là, les autorités religieuses lancent un concours pour la réalisation d’une statue, envisagée comme un signal religieux au sommet de la colline de Fourvière. C’est le sculpteur Joseph-Hugues Fabisch qui réalise cette statue dans son atelier des quais de Saône.

L’inauguration initialement prévue le 8 septembre 1852 est repoussée au 8 décembre en raison d’une crue de la Saône. Le jour venu, le mauvais temps va de nouveau contrarier les réjouissances : les autorités religieuses sont sur le point d’annuler l’inauguration lorsque, finalement, le ciel se dégage… Les lyonnais qui avaient tant attendu cette cérémonie, disposent alors spontanément des bougies à leurs fenêtres, et à la nuit tombée, la ville entière est illuminée. Les autorités religieuses suivent le mouvement et la chapelle de Fourvière apparaît alors dans la nuit.

Désormais, chaque année, le 8 décembre, les Lyonnais déposent des lumignons à leurs fenêtres. Hélas, malgré un attachement de la population lyonnaise à cette tradition, les fenêtres  illuminées avec  des lumignons sont de moins en moins nombreuses aujourd’hui. Il semblerait que ce soit la Fête institutionnelle pendant 4 jours qui fasse de l’ombre à la tradition…

La Fête des Lumières, de la magie, de la poésie et… une foule immense

C’est finalement samedi soir que j’ai fini par partir à la découverte de la Fête avec mes amis parisiens. Et je sais… les lyonnais m’avaient prévenue, ça n’était pas forcément une très bonne idée. En effet, une foule absolument incroyable se pressait dans toutes les rues des parcours organisés dans la ville ! Un froid glacial s’était pourtant abattu sur la ville et il fallait sortir bien couvert. Mais, une chance, ce fut aussi le seul soir où il  n’a pas plu. Je suis admirative pour tous ceux qui ont affronté froid, pluie et même neige les autres soirs !

Pour commencer notre déambulation, nous sommes « montés » à Croix-Rousse découvrir l’installation de la Montée de la Grande Côte consacrée au 7e Art . On pouvait ainsi descendre l’escalier illuminé de rouge (tel l’escalier au tapis rouge de Cannes) en écoutant les plus grands airs de cinéma. Personnellement, nous avons abandonné l’idée de la descente par les escaliers car il y avait vraiment beaucoup trop de monde. Mais vue de l’esplanade c’était magnifique. Surtout avec la vue sur Lyon qu’offre ce lieu !

Nous avons donc repris les petites rues, pour descendre vers l’Hôtel de Ville. Là a vraiment commencé notre découverte, avec  de drôles de parapluies suspendus, l’installation Stratum et les magnifiques pêcheurs de gouttes. Puis nous avons pris la Rue de la République parée de spirales lumineuses enroulées autour des troncs et des branches d’arbres). Cette installation restera visible jusqu’au 29 décembre. Je ne vais pas vous détailler toute notre déambulation car ce serait trop long mais plutôt mes coups de cœur.

Place de la République, nous avons découvert le monde imaginaire des « Pikooks », un couple d’oiseaux (qui ressemblent un peu aussi à des poissons) qui virevoltent au-dessus d’un nid et des roseaux, changeant de couleur au rythme de la musique.

Place Bellecour, mon plus gros coup de cœur. J’ai été émerveillée par le jardin lumineux, coloré et immense qui se dressait autour de la statue de Louis XIV. C’était une belle balade bucolique et poétique qui a réveillé en moi mon âme d’enfant.

Place des Jacobins, la fontaine avait été mise sous cloche pour devenir une superbe et monumentale pendule du XIXe siècle. Tous les ¼ d’heure elle sonnait sa « folie lumineuse ».

Place des Terreaux, le cinéma était également à l’honneur. Le temps de quatre soirées, la place est devenue une immense salle de cinéma, avec pour écrans les murs du Musée des Beaux-Arts et de l’Hôtel de ville.

J’ai également aimé les installations du Théâtre des Célestins ou  de la place de la Bourse et j’ai souri au clin d’œil des petits diablotins lumineux (l’Enfer de Bibi  c’est ici) installés dans un arbre juste en face de l’église Saint-Nizier !

Tout ça s’est terminé dans un café pour boire un vin chaud et se réchauffer un peu avant de rentrer. Une très belle soirée, magique et féerique. Mais l’année prochaine j’écouterai les lyonnais et je me baladerai le premier soir ou le 8 décembre mais pas le samedi avec tous les touristes !

La Fête des Lumières en images

Maintenant j’arrête de parler, enfin d’écrire, et je vous laisse admirer quelques photos ici. Mais surtout n’hésitez pas à suivre le lien de cet album Fête des Lumières 2017, pour en voir encore plus !

 

 

Et quand même une petite vidéo pour le final Place des Terreaux !

 

Je vous quitte en musique avec un single du dernier album de U2. J’ai choisi celui-ci pour le clip qui fait un petit clin d’oeil à ma passion « street artistique » !

Cette entrée a été publiée dans : Coups de coeur
Avec les tags : ,

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s