Art urbain
1 commentaire

Du street art à Fourvière

Couv Fourviere

Après vous avoir emmenés en balade dans le 1er arrondissement de Lyon, j’ai envie aujourd’hui de vous faire découvrir un tout de petit peu de Fourvière…

Le lendemain de notre grande balade dans le 1er, nous sommes repartis à l’assaut de Lyon. Une expression à prendre au sens propre comme au figuré car nous avons grimpé jusqu’à la colline de Fourvière (la colline qui prie ). Enfin… nous avons un peu triché car, en réalité,  nous sommes montés avec le funiculaire. Mais en même temps, prendre ce petit train est absolument incontournable lorsque l’on visite Lyon !

Un peu d’histoire de Lyon

La colline de Fourvière est le plus ancien lieu d’occupation de Lyon, comme lieu de fondation de la ville romaine de Lugdunum sur le site d’un sanctuaire gaulois antérieur dédié au dieu Lug (Lugdunum signifiant « colline de Lug »). Aujourd’hui, on la surnomme souvent la colline qui prie, en référence à la basilique.

Du sommet de la colline se dégage une vue magnifique sur tout Lyon :  à nos pieds on découvre le Vieux Lyon, la Presqu’île ainsi que tous les quartiers Est de la ville dont les Brotteaux, la Part-Dieu, la Guillotière, Gerland et Monplaisir notamment. Au-delà du périphérique lyonnais, on aperçoit sa banlieue et les plaines du Dauphiné laissent la vue aller jusqu’au Bugey, à la Chartreuse, et aux Alpes. Par ciel dégagé, on peut même apercevoir le Mont Blanc, situé à 160 km.

Et puis bien sûr, il y a la Basilique Notre-Dame de Fourvière. De style néo-byzantin ou romano-byzantin, elle fut construite au 19e siècle, de 1872 à 1184. Propriété de la commission de Fourvière et non de l’archevêché depuis sa fondation, la basilique reste propriété privée. A la fin du XXe siècle, la basilique obtient une reconnaissance officielle de son statut de monument lyonnais. L’édifice est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques le 26 septembre 1977. Puis il est reconnu d’utilité publique le 15 octobre 1998, juste avant son inscription au patrimoine mondial le 5 décembre de la même année, au titre du Site historique de Lyon. Enfin, le 25 mars 2014, il est classé monument historique.

De nombreuses visites guidées sont organisées, individuelles ou en groupe. J’ai même découvert qu’on pouvait faire des « visites insolites » pour découvrir des lieux cachés de la Basilique. Le mot « insolite » a forcément piqué ma curiosité. Alors c’est sûr, je vais m’inscrire très vite pour en faire une !

Du street art dans les escaliers

Pour repartir, nous sommes passés par le Jardin du Rosaire (qui doit être magnifique lorsqu’il est tout fleuri) avant de descendre par la Montée Cardinal Decourtray, puis la Montée Saint-Barthélémy pour arriver à Saint-Jean. C’est là, dans ces ruelles-escaliers, que nous avons déniché de nombreuses oeuvres de street art. Les artistes ont eu une excellente idée car ça met donne du « coeur à l’ouvrage » pour descendre toutes ces marches (et encore plus aux courageux qui arrivent en sens inverse !).

Je vous laisse découvrir la belle vue, la basilique et les oeuvres juste en dessous, et plus encore au bout du clic ici Du street art à Fourvière

Je vous quitte en musique avec du hip hop et Native Sun…

Cette entrée a été publiée dans : Art urbain
Avec les tags : , ,

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

1 commentaire

  1. Pingback: Balade street artistique dans le 1er | Les billets de Miss Acacia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s