Expos
Laisser un commentaire

« Transformation » d’Almagul Menlibayeva au Grand Palais

Couv Transformation

Artiste kazakhe à la renommée internationale, Almagul Menlibayeva s’est installée dans le salon d’honneur du Grand Palais avec une installation monumentale et immersive : « Transformation », en entrée libre jusqu’au 2 janvier 2017.

Vendredi soir j’étais invitée à l’inauguration de l’exposition d’Almagul Menlibayeva au Grand Palais. Guidée par ma curiosité, je suis allée découvrir l’installation de cette artiste. Et j’ai vécu une expérience très insolite !

Almagul Menlibayeva

Née à Almaty au Kazakhstan en 1969, Almagul Menlibayeva travaille et vie aujourd’hui autant à Berlin que dans sa ville natale. Elle a grandi dans un Kazakhstan occupé par l’URSS, et fait ses études à l’Institut des Beaux Arts d’Almaty. Son éducation artistique a été marquée par le mouvement d’Avant-garde Russe né sous l’Union Soviétique.

Elle a commencé par la peinture, et à reçu le prix de Daryn en 1998 remis directement par le président du Kazakhstan d’alors. Avec la chute de l’URSS est venue la possibilité de se faire connaître à l’étranger, ce qu’elle tenta de faire aux États-Unis avec pour but de voir si elle pouvait faire comprendre à d’autres cultures un art venant de la sienne. Suite à ça elle se tourna vers la photographie, les installations et la performance, ce qui finira par évoluer vers la vidéo. Elle se fait vraiment connaître en tant qu’artiste vidéo avec « Apa » en 2003.

Almagul Menlibayeva travaille sur l’historie passée et la réalité présente du Kazakstan post soviétique, et plus largement en Asie Centrale. Sa démarche mène une réflexion sur le destin du peuple Kazakh, à travers les enjeux humains, spirituels, sexuels et écologique.

Elle est aujourd’hui l’une des artistes contemporaines kazakhes les plus renommées dans son pays comme à l’international. Artiste engagée, utilisant principalement comme médium artistique les installations vidéo, Almagul Menlibayeva, qui vit entre Almaty et Berlin, a déjà été invitée à présenter son travail dans de nombreux centres d’art et manifestations, notamment lors de la dernière Biennale de Venise (2015).

Transformation, une installation inédite à la mesure du Grand Palais

Le Grand Palais co-produit cet événement dans le cadre de sa coopération artistique avec le Kazakhstan, avec la collaboration de «Astana EXPO-2017», en prélude à l’Exposition internationale 2017 intitulée “EXPO-2017” qui se tiendra dans la capitale du Kazakhstan du 10 juin au 10 septembre 2017.

Almagul Menlibayeva a imaginé cette installation sur-mesure pour le Salon d’honneur du Grand Palais : un rectangle de 1200 m2, avec près de 17 mètres de hauteur sous plafond ! Dès l’entrée dans la pièce nous pouvons découvrir l’ensemble de l’exposition. Aucune division matérielle n’arrête notre regard.

L’artiste a créé un dispositif original composé de 11 écrans et projections d’une série d’oeuvres qui se croisent, contrastent, et se répondent, ainsi que d’un montage sonore synchronisé. Ce dispositif se fait immersif avec un immense tapis inspiré de l’art traditionnel kazakhe, dessiné par Almagul Menlibayeva. Les formes qui se détachent de l’obscurité évoquent des concentrations d’atomes esthétisées et colorées.

C’est une expérience assez particulière que vous allez vivre : ici pas question de déambuler. En effet, cette exposition se regarde allonger pour commencer. Pour profiter pleinement de l’installation, il faut s’étendre confortablement sur l’un des énormes poufs (testés et approuvés ! ). Vous pouvez alors regarder les vidéos qui défilent juste au-dessus de vos têtes sur trois écrans géants et réfléchir à ce que l’artiste essaie de nous dire.

Exposition en trois temps

À partir de l’œuvre Kurchatov 22 (2013) l’artiste traite du drame des essais nucléaires à répétition (1949-1991) dans la ville de Kurchatov lorsque le Kazakhstan était une région de l’Empire soviétique. Almagul Menlibayeva  propose ici un nouveau montage de l’installation associant deux vidéos inédites réalisées spécialement pour l’exposition.

Tokamak (2016) revient dans la ville de Kurchatov pour filmer un nouveau réacteur nucléaire de la dernière génération, système de fusion ultra sophistiqué, dédié désormais au nucléaire civil mais faisant nécessairement écho à l’histoire militaire de la région.

Enfin, l’œuvre Astana (2016), du nom de la nouvelle capitale du Kazakhstan depuis 1997, bâtie en quelques années sur une steppe déserte, tente d’appréhender, à partir de l’architecture futuriste de cette ville du XXIe siècle et des grands travaux pour l’Exposition internationale, le processus de transformation d’un paysage et d’une société.

Pour voir plus d’images il suffit de cliquer ici pour découvrir mon album Transformation d’Almagul Menlibayeva au Grand Palais. Désolée pour le flou (pas du tout artistique) de certaines photos mais il faisait très sombre !

Profitez des vacances pour les fêtes de fin d’année pour faire une expérience insolite. Vous avez jusqu’au 2 janvier 2017 !

Grand Palais
3 Avenue du Général Eisenhower, 75008 Paris
Du mercredi au lundi de 10h à 20h
Nocturne le mercredi jusqu’à 22h
Fermé le mardi
Entrée libre

Conclusion musicale juste pour le plaisir (immense) avec deux artistes que j’adore ! Selah Sue et Ibrahim Maalouf…

Cette entrée a été publiée dans : Expos
Avec les tags : ,

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s