Coups de coeur
Laisser un commentaire

« New York Melody », un hymne à la musique…

Dimanche, fin d’après-midi. Le temps est un peu bizarre. Les nuages recouvrent régulièrement le soleil. Pas un temps à se prélasser dans un parc. Alors direction la salle obscure. Et une jolie comédie comme les américains savent si bien les faire.

Dan est un producteur de disques newyorkais, arrogant et qui a tendance à un peu forcer sur la boisson. A un point tel qu’il finit par se faire licencier. Alors qu’il noie son désespoir dans l’alcool accoudé au bar d’un pub, il tombe sur Gretta, une jeune anglaise qui se débrouille très bien à la guitare. Dan, séduit par le talent de la jeune femme, décide de la prendre sous son aile. Une chance pour la jeune londonienne, qui vient de se faire larguer par son petit-ami, une pop star en devenir qui vient de signer dans un grand label. L’association Dan – Gretta a beau être faite de bric et de broc, leur passion commune pour la musique pourrait bien les mener au succès…

La musique a dans ma vie une grande place. J’en écoute tout le temps. A la maison. En travaillant. Pendant mes déplacements. En me baladant pour faire des photos. Les gens importants de ma vie ont « leur » chanson. Dès que je l’entend je pense à eux. C’est comme ça. Quelque chose d’instinctif. Ça peut être la première chanson que nous écoutons ensemble. Ou encore les paroles qui semblent parler d’eux. Il y en a pour qui le souvenir des autres est une odeur. Moi mon attachement est musical…C’est sûrement pour ça que cette jolie comédie m’a plu. Parce que la musique est au coeur de l’histoire. Elle y est la source qui permettra aux deux personnages principaux de rebondir et de reprendre leur vie en main. Alors bien sur, c’est seulement une jolie comédie. Pas de drame. Pas de violence. Juste deux êtres perdus qui se rencontrent et s’aident mutuellement en réalisant un beau projet. Pour ça, ils vont transformer New York en véritable studio d’enregistrement en plein air.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Dan. Cette fragilité en lui qui en fait un génie de la musique. Le réalisateur a très bien su mettre en images le génie musical du personnage dans la scène où il entend jouer Gretta pour la 1ère fois. Elle est là, seule sur scène avec sa guitare, et lui se met à imaginer le piano, le violoncelle, la batterie, le violon… En quelques secondes il transforme cette simple ballade. Le génie musical du compositeur. J’admire ça car j’en suis tout à fait incapable. Vraiment. Quel don merveilleux que cette capacité à imaginer avant de donner vie…

Il y a un passage du film qui m’a particulièrement touchée. Un soir Gretta et Dan font une grande balade dans New York en écoutant de la musique grace à une prise casque pour deux. Alors qu’ils regardent passer les gens, Dan dit une chose que j’ai trouvé très vraie parce que je  ressens aussi les choses comme ça. Quand on écoute de la musique en marchant dans les rues de la ville et qu’on regarde autour de soi tout prend un autre aspect. Tout ce qui est banal devient soudain « merveilleux », comme un film. On voit alors des situations qui nous auraient peut être échappé. Voilà pourquoi j’adore faire mes virées photo en musique (ce qui fait de moi une solitaire par moment… je crois). Pour la magie que la musique donne aux choses qui m’entourent. Mes sens sont en éveil et mon esprit se vide. Je suis seulement dans l’instant présent. C’est ma « happiness therapy » à moi.

Ce que j’ai aimé également dans cette comédie c’est l’idée qu’elle développe : aujourd’hui on peut réussir en dehors des majors du disque. D’accord, on ne vit pas au pays des Bisounours. Et ça n’est pas si simple. Mais j’aime cet optimisme. J’aime l’idée que oui, on peut changer un peu les choses. Pas radicalement certes. Mais petit à petit. L’histoire incroyable de la chanteuse Irma nous a bien prouvé que ça peut arriver. Elle était partie de rien. Juste un clip amateur sur Youtube. Découverte par les fondateurs du label communautaire My Major Company, elle va en quelques jours déclencher un véritable engouement et être propulser vers la carrière que l’on connaît. Un rêve devenu réalité sans gros moyens, sans maison de disque derrière qui lui aurait certainement imposé des choix musicaux qui n’auraient pas été les siens. Ce film parle de tout ça.

Alors voilà si vous aimez la musique autant que moi et que vous avez envie de voir autre chose qu’un énième blockbuster, allez voir ce film. Il vous fera le plus grand bien. Vous allez rire. Être émus. Et vous ressortirez de la salle en vous sentant légers et le sourire aux lèvres. Pour peu que le soleil brille et là c’est un petit bonheur de la vie à savourer.

Au moment où j’écris ce billet, je suis entrain de rentrer chez moi. J’écoute Asa et le soleil réchauffe mon visage. Je fais durer encore un peu le sourire sur mon visage, la sensation de sérénité. #petitbonheur

Je me rends compte que finalement j’ai peu parlé du film et beaucoup de moi et de mon histoire d’amour avec la musique. « C’est l’occasion qui fait le larron » comme on dit… Mouais OK… humour à deux balles. Mais ça n’est pas grave.

Allez je vous laisse en musique… comme toujours. Et surtout n’oubliez pas d’aller voir « New York Melody ». Pour une petite cure de « happiness therapy ».

Cette entrée a été publiée dans : Coups de coeur

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s