Coups de coeur
2 commentaires

Benjamin Clementine à La Cigale, un concentré d’émotion

Benjamin Clementine je ne l’ai pas découvert dans le métro. C’est pourtant de là qu’il vient, à l’époque où il faisait la manche et vivait dans la rue. Non je l’ai découvert au hasard de déambulations virtuelles. Dès la première écoute j’ai été happée. Quand on entend sa voix tout s’arrête. Car quelle voix ! Hier à La Cigale il nous en a donné la preuve.

La mise en scène est hyper sobre. Un piano. Un homme. 3 lignes de lumière. Et ça suffit. Pas besoin d’en faire plus quand on a un tel talent. Benjamin Clementine est auteur, compositeur et interprète (voix et piano). A travers ses textes qui parlent de blessures, désillusions amoureuses, errances solitaires, il nous touchent pour emmener dans son univers puissant en émotions. Presque violent parfois.

Il faut dire qu’il a un charisme incroyable et un vrai sens de la scène.Il arrive enveloppé dans un grand manteau, les pieds nus. On a l’impression d’être face à un rescapé, un homme qui a tout perdu. Ajoutez à cela un regard particulier. Je ne sais comment dire. Il a un peu ce regard des gens qui ont vu des choses au-delà du supportable. Une sorte de folie qui vous met en dehors de la société.  Voilà, vous avez le personnage.

Alors pendant 1H30 on reste simplement là, à le regarder et l’écouter. Il est beau et habité. Sa voix module, frôlant parfois le chant lyrique. Mais la soul et le blues sont bien là. Avec l’émotion qui leur est propre et qui fait se dresser les poils sur les bras. Sur certaines chansons c’est tout le corps qui vibre au rythme du piano et de la voix. Il faut dire aussi que j’ai rarement vu une ambiance comme celle d’hier lors d’un concert. Le public était incroyable. Dès son entrée sur scène les gens l’ovationnent, les applaudissements, cris et sifflets semblent ne jamais devoir s’arrêter. Et ce sera comme ça à plusieurs reprises. A chaque fois Benjamin Clementine reste là, assis devant son piano, visiblement ému (et même un peu surpris) par tant d’enthousiasme et d’amour. Enormeeeee ! Alors quand même je dis bravo au public de La Cigale hier soir. Il a également participé à faire de cette soirée un moment intense.

Je reviens rapidement sur l’aspect scénique de son concert. Très sobre (comme je l’ai dit). Mais tellement approprié au personnage. Ces simples puits de lumière sur lui sont hyper visuels. Et il sait en jouer. Un vrai bonheur de photographe. Par moment j’aurais rêvé d’avoir un appareil pour m’approcher encore plus près tant l’image de son visage dans le rayon de lumière était belle.

Benjamin Clementine se révèle être un excellent showman sachant distiller un peu d’humour entre de deux chansons, chuchoter pour donner une impression d’intimité mais aussi en jouant l’effet de surprise à la fin de son concert. Après un premier rappel, la lumière est rallumée dans la salle, on commence à apercevoir des techniciens. Alors on se dit que cette fois c’était bien la fin… Tout le monde se dirige vers la sortie lentement. Et soudain derrière moi je sens un mouvement de foule… J’entend des gens dire qu’il revient. Précipitation vers la scène. Tous ceux qui ne sont pas encore sortis reviennent. Il est à nouveau là. Pour nous donner encore un peu de bonheur. Ce « petit plus » est un des meilleurs moments du concert. Il prend le temps de parler avec son public, il sourit et nous offre une version très personnelle de la chanson d’Aznavour « Emmenez-moi », nous laissant chanter le refrain. Puis il entonne une chanson qui n’est pas sur son EP. Une magnifique dernière performance vocale. Et ça y c’est cette fois c’est fini. Nous quittons la salle, encore un peu sonnés par ce que nous venons de vivre, la tête encore emplie d’émotions.

Forcément je clos ce billet avec Benjamin Clementine. Pour retrouver toute l’émotion. Et pour faire découvrir cet artiste incroyable à qui ne le connaitrait pas encore. J’ai envie de partager deux chanson. Celle qui l’a fait connaitre « Cornerstone« . Mais aussi « I won’t complain« . Parce que celle-ci me touche beaucoup à chaque fois que je l’écoute et plus particulièrement hier soir… En live c’était encore plus prenant.

Cette entrée a été publiée dans : Coups de coeur
Avec les tags : ,

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

2 commentaires

  1. Pingback: 2014, une année bien remplie | Les petits billets de Miss Acacia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s