Art urbain
Laisser un commentaire

Vinie Graffiti, des couleurs plein la tête

Vinie Graffiti je l’ai découverte grace au M.U.R. Oberkampf. J’étais allée assister à la réalisation de son oeuvre sans la connaitre et j’ai eu un coup de coeur immédiat. J’aime beaucoup ses beaux personnages féminins plein de couleurs. Aujourd’hui la collection Opus Délits édite un livre qui lui est consacré. A cette occasion la galerie Nunc ! organise une exposition qui se déroulera du 7 au 28 juin 2014.

Pour ceux qui aiment les vernissages… on peut avoir de multiples raisons d’aimer ça… en particulier on peut vouloir acheter le livre et se le faire dédicacer par l’artiste qui sera présente à la galerie le samedi 7 juin de 15 heures à 20 heures. Bon perso je n’y serai pas… pour de multiples raisons… en particulier parce que je suis un peu sauvage et que tout ça n’est pas trop mon truc… J’irai donc faire un tour là-bas les jours suivants et je viendrai vous offrir quelques photos ici.

Pour vous donner envie d’aller découvrir cette artiste voici quelques mots sur elle…

Artiste peintre, illustratrice, graffeuse, directrice artistique…

Vinie est née à Toulouse, en 1984. C’est au lycée qu’elle s’initie au graffiti, alors qu’elle dessine et peint déjà depuis son enfance. Le lettrage et le travail précis sur la lettre qu’il impose lui permettent petit à petit de maitriser cette nouvelle technique. Petit à petit, elle se diversifie vers la création de décors et personnages subtilement combinés au lettrage pour offrir un travail plus complet.

Un poste de Directrice artistique la mène à Paris en 2007.

C’est à son arrivée dans la capitale qu’elle se tourne intuitivement vers un travail figuratif plus personnel. Elle construit alors, en tâtonnant, un personnage à mi-chemin entre poupée et pin-up. Cette figure féminine devient très vite sa marque de fabrique, notamment grâce à sa coiffure immédiatement identifiable, faite de tags, flops et dédicaces diverses. Ce sont ses cheveux qui changent, imprimant au travail de Vinie une ligne directrice forte et puissante.

Le contraste entre les lignes épurées du personnage de Vinie et les « tags » dégoulinants, « flops » et autres facettes du graffiti présents dans les cheveux, reflète parfaitement l’univers graphique de cette artiste. Purement imaginaire, son personnage féminin invite le spectateur au voyage vers la couleur, le rêve et la douceur. Moderne ou rétro, entre l’esthétique des pin-up des années 50 et celle des mangas, teinté de pop mais résolument «hip-hop», son personnage se décline à l’infini.

En 2013, sa rencontre avec Anti a permis à Vinie d’ajouter encore une corde à son arc. Avec cet artiste plasticien généreux, elle découvre un tout autre monde : celui du volume. Ensemble, ils décident de créer son «art-toy» (sortie prévue en 2014).

Ma conclusion musicale se fera en compagnie d’un de mes derniers coups de coeur : Whitest Boy Alive… Bonne journée…

Cette entrée a été publiée dans : Art urbain
Avec les tags : ,

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s