Coups de coeur
Laisser un commentaire

« Arrête ou je continue » de Sophie Fillières

Pomme et Pierre.

Ils sont ensemble depuis longtemps. Trop longtemps ?
Ils sont pris dans cette combine qu’est devenu leur couple, ce discret désastre, pris dans ce numéro qui se joue presque malgré eux.
« Arrête ou je continue » l’un comme l’autre pourrait le dire.
Ils ont l’habitude de longues marches en forêt. Au cours de l’une d’elle, Pomme refuse de rentrer. Non. Juste non. Qu’il lui file le kway, qu’il lui file le pull, qu’il lui file le sac, elle reste…
Elle disparaît dans les taillis. Sans fracas…

J’aime beaucoup Emmanuelle Devos et Mathieu Amalric. Alors forcément, quand ils sont à l’affiche du même film je vais le voir. En plus le synopsis était plutôt alléchant.

Film sur les « drames » de la vie ordinaire dans un couple en voie de détachement. Tout est devenu bon pour s’envoyer des petites phrases assassines. On sent que cet homme et cette femme se sont aimés, qu’il y a eu de la complicité entre eux. Par moment ils essaient de retrouver les mots qui le unissaient. L’un d’eux lance une phrase que seul l’autre peut comprendre. Mais au lieu de les unir tout ça tourne à la joute verbale, au règlement de compte.

Parce que Pomme en veut à Pierre de la négliger. Elle essaie d’attirer son attention mais rien ne se passe. L’indifférence de Pierre est là, implacable et insupportable. La plus choquante est la scène ou ils rentrent d’une expo sous la pluie. Un bus passe. Pierre court pour monter dedans. Il ne demande même pas au chauffeur d’attendre Pomme. Quand elle le lui fait remarquer, il a l’air de tomber des nues. Il ne mesure pas la violence de ce qu’il vient de faire. Pomme est désemparée. La cassure se fait à ce moment-là…

Quand à la sexualité on sent qu’elle a cessé d’exister depuis bien longtemps entre eux. Pendant tout le film, ils ne se touchent pas. A peine l’effleure-t-il pour replacer une mèche de cheveux « pour cacher sa cicatrice » ! On apprend alors qu’elle a été gravement malade. Une tumeur au cerveau. Est-ce là que le couple a basculé ? Malheureusement, bien souvent, la maladie éloigne bien plus qu’elle ne rapproche. Chez l’un la peur de la souffrance de l’autre. Chez l’autre la peur de dire sa souffrance au compagnon pour « ne pas l’inquiéter ». Peut-être… En tous les cas, ils sont très loin l’un de l’autre. Le désir a disparu. Il la regarde sous la douche ou à moitié nue devant elle (on sent chez elle l’envie de tester son sex appeal auprès de Pierre) mais reste totalement indifférent. Il n’ébauche aucun geste vers elle qui pourrait laisser imaginer que leurs corps peuvent encore se rapprocher.

Alors un jour elle ne supporte plus cette indifférence et ces combats verbaux permanents. En plein milieu d’une balade en forêt elle décide de ne pas rentrer avec lui. Elle lui demande de partir. Et elle va vivre là, dans les bois, pendant plusieurs jours (semaines ?). Pour se retrouver face à elle-même.

Voilà tout ça me plaisait bien. Mais ça n’a pas suffit ! Pendant 1H40 j’ai regardé ce couple s’écharper avec indifférence. Un truc dans leur façon de jouer. Je n’arrivais pas à y croire, à m’attacher à eux. Emmanuelle Devos et Mathieu Amalric m’ont donné l’impression de ne pas trop y croire eux-même et de réciter leur texte. Dommage. Je suis ressortie de la salle déçue. Est-ce qu’à trop jouer l’indifférence on finit par créer l’indifférence ?

Cadeau musical avant le week-end. je pensais vous offrir le tout dernier single de Bernhoft (qui n’est pas mal du tout). Mais en fait j’adore « C’mon Talk » ! Une version excellente ! Ecoutez c’est du bonheur musical.

Cette entrée a été publiée dans : Coups de coeur

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s