Coups de coeur
2 commentaires

Bouleversante « Suzanne »

Avec « Suzanne », Katell Quillévéré a réalisé un très beau deuxième film. Il faut dire qu’il est servi par de très beaux acteurs : Sara Forestier, Adèle Haenel et François Damiens.

L’histoire, c’est celle de Suzanne une jeune fille éprise de liberté. Un peu trop peut-être. Car elle perdra beaucoup à vouloir vivre sa vie comme elle l’entend. Et puis elle aime un voyou. Follement. Eperdument. Justement parce qu’il représente la liberté, le refus des règles ? Pour lui Suzanne va tout sacrifier. Son père et sa soeur, son fils.

On suit la vie de cette jeune femme dès sa plus jeune enfance. Veuf, leur père les élève, elle et sa soeur, du mieux qu’il peut. Pas toujours facile d’être un papa seul. Mais il les aime tellement. Très vite on sent qu’elles sont au centre de sa vie. D’ailleurs, jusqu’à la fin aucune femme n’y entre. François Damiens a ici un rôle qu’on ne lui connaissait pas. Jusque là on l’a plutôt vu dans des comédies. Dans lesquelles il est un très bon acteur. Mais là ! Il se révèle. C’est lui qui m’a le plus bouleversée. On le sent par moment tellement désemparé. Il ne comprend pas que son amour de père ne suffise pas. Il regarde sa fille glisser doucement sur cette pente dangereuse qui la mènera en prison mais ne peut rien y faire. Le caractère entier et la soif de liberté de Suzanne sont trop forts.

Et Adèle Haenel, si émouvante. Elle joue la jeune soeur de Suzanne, Maria. Pour contre-balancer la fougue de sa soeur elle est sage. Bien sur quand elle sort elle boit et couche avec quelques garçons. On sent que ces moments sont pour elle une sorte de soupape. Mais très vite elle revient à sa vie de jeune fille qui travaille, prend soin de sa soeur et de son neveu. Toujours là quand on a besoin d’elle. Je ne connaissais pas cette jeune actrice et c’est une très belle découverte.

Et bien sûr, il y a Sara Forestier. Eblouissante. Elle joue une Suzanne un peu sauvage qui fait des choix en écoutant toujours que son coeur et jamais la raison. Quand elle tombe enceinte à 17 ans elle décide de garder l’enfant (sans père) simplement « parce qu’elle en a envie ». Quand elle rencontre Julien c’est un amour fou sans mesure qui nait. Parce qu’on sent bien qu’elle ne sait rien faire à moitié Suzanne. Et tant pis pour le prix à payer.

Les acteurs vieillissent au fil de leur histoire qui se déroule sur plusieurs années et on y croit. Toujours. En fait, dès les premières scènes la réalisatrice sait nous entrainer dans leur vie. On les regarde et on est émus. Par tout cet amour qu’ils ont les uns pour les autres. Par leur désarroi dans les moments difficiles. On a envie que la vie soit un peu plus douce pour eux. A la fin on y croit un peu. On se dit que peut-être quelque chose peut se reconstruire… mais je n’en dis pas plus. Il faut aller voir ce film. Pour les acteurs, tellement beaux et talentueux. Pour l’histoire. Pour l’émotion.

Je vous laisse avec la très belle chanson de Nina Simone « Suzanne », sur laquelle se termine le film.

Cette entrée a été publiée dans : Coups de coeur

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

2 commentaires

  1. Pingback: Mon année 2013 : des films, du streetart, de la musique… | Les petits billets de Miss Acacia

  2. Pingback: Di Caprio se transforme en roi de la finance | Les petits billets de Miss Acacia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s