Coups de coeur
Laisser un commentaire

A la Cigale avec Villagers

J’ai découvert le groupe Villagers à la sortie de leur album au mois de janvier. Dès la première écoute j’avais vraiment beaucoup aimé. La voix du chanteur. La richesse musicale. Et comme à chaque fois que j’ai un gros coup de cœur, j’ai cherché les dates de concert. Le 22 mai ils passaient à la Cigale. Le jour même la place était acheté et j’attendais ce moment avec impatience.

Et donc le 22 mai j’y étais. Et j’ai vu Villagers sur scène. Et ça a été absolument incroyable. Nous ne sommes qu’au mois de mai, d’accord, et j’ai beaucoup ralenti mes sorties « concert », d’accord aussi, mais je crois pouvoir dire que ce concert restera dans le top 5 cette année. Pour le moment il est même en pôle position.

Je vais me répéter mais il n’y a rien de mieux que de voir les artistes sur scène. En studio ils donnent beaucoup mais tout est bien arrangé et propre. C’est en live qu’on peut voir ce qu’ils sont vraiment capables de donner. J’ai déjà vu des groupes dont j’avais adoré l’album être hyper décevants face au public. Et pour d’autres c’est une révélation. Ca me rappelle le concert de Fink. Géant aussi (Je vous en parlais ici)

L’album de Villagers je l’ai beaucoup aimé. Mais pas écouté tant que ça. Pas de boucle obsessionnelle comme pour d’autres… Alors je suis allée à ce concert sans aucune attente. Juste avec l’idée que j’allais écouté de la musique que j’aime. Et en réalité j’ai pris une grande claque. Mais une de ces claques qui fait du bien. Beaucoup de bien. Ca commence doucement et petit à petit, au fil des chansons ils vous emmènent avec eux. Le chanteur déjà avec sa voix. Quelle voix !! Sur scène elle se révèle d’une étrange puissance pour ce tout jeune homme. Elle est portée par d’excellents musiciens.

Voici que Télérama en avait dit à la sortie de l’album « {Awayland} »

« Tête d’angelot, chant séraphique, sensibilité à fleur de duvet… La plus jolie chose qui soit arrivée à la pop irlandaise depuis Divine Comedy s’appelle Villagers. Soit Conor O’Brien, un jeune songwritter prodige qui pourrait bien éblouir l’hiver, comme les prochaines décennies. Son deuxième album, Awayland, chavire entre folk pastoral et orfèvreries électroniques, musique orchestrale et envolées psychédéliques. Un ravissement. » Je ne saurai dire mieux…

Il y a eu trois chansons particulièrement incroyables. « Grateful song » (instrumental incroyable sur scène. Tu es transporté dans un univers musical merveilleux), « The waves » et « Earthly pleasure ». Des rythmes réellement hypnotiques. A la fin des morceaux tu réalises que pendant 10 minutes tu as été déconnecté de la réalité, parti dans l’univers des Villagers. C’est magique. Dans ces moments là ton esprit exulte (et un peu ton corps il faut bien le dire !) 😉 Je mets les lives en fin de billet pour essayer de vous faire partager ça. Même si une fois sortie de la salle ça n’est plus tout à fait pareil. La magie de cette communion dans le public disparaît.

Et puis il y a eu le rappel. Conor O’Brien arrive seul sur scène. Sa voix s’élève. Aucun instrument au départ puis au fil de l’histoire il ajoute le son léger de sa guitare. Mais on reste accroché à sa voix qui nous raconte une l’histoire de Cecilia et de sa jumelle. Là je fais un peu de nombrilisme. J’essaie de comprendre parce qu’il semble parler d’une fille qui s’appelle Cécilia… Mais j’avoue que sur le moment je n’ai pas tout compris. En fait il y est question de statue cassée… Mais c’était un moment très fort. Le silence complet dans la Cigale. Tout le public pendu à ses lèvres comme des enfants qui écoutent l’histoire du soir. Je vous mets le clip à la fin de ce billet parce que je le trouve franchement génial. J’adore le coup de crayon.

Mercredi j’ai du me pousser (beaucoup) pour aller à la Cigale. Ce temps automnale qui semble ne pas vouloir quitter la France n’aide pas à avoir de l’énergie. Mais à 23H en sortant de la Cigale qu’est ce que j’étais heureuse d’être venue. Un grand grand merci aux Villagers pour ce moment magique. L’énergie est revenue pour quelques jours…

Je vous laisse donc en musique avec les Villagers en live. Parce que c’était trop bon. S’ils passent vers chez vous courrez les voir. Vous vivrez un grand moment.

L’hypnotique « The Waves »

« Earthly pleasure« , un autre grand moment musical du concert.

« Cecelia & Her Selfhood« , en souvenir d’un moment magique et parce que j’aime beaucoup les dessins.

Cette entrée a été publiée dans : Coups de coeur
Avec les tags : ,

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s