Art urbain, Expos
1 commentaire

« Au-delà du street art »

L’art urbain s’installe au Musée de la Poste avec l’expo « Au-delà du street art » du 28 novembre 2012 au 30 mars 2013.

Dans ma vie de Miss Acacia, j’ai plusieurs passions. Vous l’aurez compris, l’une d’elle est la musique. Jusque là je ne vous apprends rien. Une autre de mes passions est le street art. J’ai commencé à vraiment m’y intéresser il y a environ 1an et demi. Depuis, dès que je me promène dans les rues, de Paris surtout mais aussi partout en France et un peu dans le monde, je suis toujours un peu en attente d’un de ces petits trésors qu’on trouve sur un mur, au détour d’une rue.

Tout naturellement, cette passion m’a menée au Musée de la Poste pour aller voir l’expo dont tout le monde parle. « Au-delà du street art ».

Cette expo regroupe 11 artistes et 70 œuvres. Dit comme ça on a l’impression que ça fait beaucoup… Mais en fait on en ressort quand même avec un goût de trop peu. Disons que cette expo est parfaite pour les néophytes qui ont envie de découvrir des artistes de street art. Il y a quand même de grands noms sur les murs : Miss.Tic, Banksy , Invader, Vhils

Mais il y avait aussi, et surtout, mon chouchou : C215. Les oeuvres exposées sont comme toujours magnifiques. En tous les cas chez moi elles provoquent beaucoup d’émotion. C’est beau, c’est coloré et il y a tellement d’expression dans ses visages. Pour ceux qui ne connaissent pas, prenez la peine de regarder des photos de son œuvre. J’ai eu la chance d’en voir des vrais, sur des vrais murs, lors d’un séjour à Marseille. C’est magique.

Grace à cette expo j’ai découvert des artistes que je ne connaissais pas. RERO, Ludo, L’Atlas, ou encore Shepard Fairey.

Mais j’ai aimé plus particulièrement Swoon et Dran. Deux styles complètement différents.

Swoon fait de grandes fresques très émouvantes. Dran quand à lui fait dans un plus petit format et dans l’humour corrosif pour livrer son regard sur la société de consommation. Deux artistes que je vais suivre de près…

Je rejoins donc l’avis de Wonder Brunette. Le street art ne sera jamais aussi bien que sur les murs dans la rue. Mais ça vaut quand même le coup d’y aller. Pour le plaisir de découvrir ou de voir enfin les œuvres d’artistes peu présents sur les murs français.

 Pour le plaisir, je vous livre ici quelques photos de l’expo.

Et finissons comme toujours en musique avec une magnifique chanson d’artistes africains réunis autour de Fatoumata Diawara, en soutien au Mali. Un peu de soleil africain pour lutter contre le froid…

Cette entrée a été publiée dans : Art urbain, Expos
Avec les tags :

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

1 commentaire

  1. Pingback: Saint-Maur fait le mur à la Villa Médicis | Les billets de Miss Acacia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s