Coups de coeur
Laisser un commentaire

Etat d’âme

Il y a des jours comme ça où on se pose des tas de questions. Par exemple, quand on tient un blog, on se demande pourquoi on fait ça ? Pour qui on écrit ?

Pour son propre plaisir ? Oui en partie. En tous les cas au départ il y a ça. Le plaisir qu’on a à écrire, à mettre des mots sur du ressenti pour essayer de partager son plaisir, son bonheur lors d’un concert ou d’un voyage. Mais voilà, justement. Le verbe juste qui explique mon envie d’écrire dans ce blog est « partager ». Ecrire pour soi ne suffit pas. Enfin moi je n’écris pas pour moi. J’écris pour les autres, en pensant à ce que j’ai envie de vous dire, aux émotions que j’ai envie de faire passer. Lorsque j’ai aimé un artiste ou un film, j’ai envie de partager ce plaisir pour que vous aussi vous ressentiez ça. Même si ce plaisir reste très personnel, j’espère à chaque fois que je vais  permettre à au moins une personne de découvrir quelque chose et d’y prendre le même plaisir que moi.

Alors forcément, se pose la question d’être lu. Et par qui ? Parce que bien souvent on ne sait pas trop qui nous lit. Alors on met en place des stratégies. Par exemple on crée une page Facebook en se disant « tiens qui va cliquer sur j’aime » ou sur le lien pour venir lire l’article ?

Mais certains jours, il me faut l’avouer, je ne sais plus trop pourquoi je continue d’écrire. Et surtout pour qui. Je livre mes mots ici mais je ne sais pas qui les lira. Et parfois c’est un peu décourageant. Parce que finalement c’est un drôle de partage n’est-ce pas quand il n’y a pas de retour ? Et on se retrouve là, devant sa page blanche, prêt à baisser les bras. Parce que mine de rien ça demande du temps d’écrire ces petits billets. Mais comme la vie est pleine de surprise, c’est dans ces moments là que le « petit » signe d’encouragement va surgir. Et il vient toujours d’inconnus. Ces inconnus qui nous lisent et qui viennent un jour mettre quelques mots de commentaires sur un billet (et parfois même plusieurs). Au moment où ils écrivent, ils ne savent pas l’importance que leurs mots vont pouvoir prendre. Parce que c’est grâce à eux qu’on sait pourquoi on continue. Parce que oui, bien sur, de temps en temps on a besoin d’encouragements. Et un petit compliment au détour d’un commentaire ça fait drôlement du bien.

C’est pour ça que ce soir j’ai eu envie d’écrire ce petit billet d’état d’âme. Pour ces inconnus qui me lisent. Et en particulier pour celui qui, sans le savoir, m’a donné envie de continuer. Grace à ses quelques mots déposés sur ce blog. Et aussi parce que je voulais le remercier pour son petit « cadeau » musical. Merci merci. J’ai été très touchée.

Là il se fait tard alors je vais vous laisser en musique. Mais je vous prépare un petit billet « cinéma ».

Voici une découverte de la semaine dernière. Grace aux Inrocks. Rozi Plain, « Humans ». Un bel album. Une artiste à suivre de très près.

Cette entrée a été publiée dans : Coups de coeur

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s