Expos
Laisser un commentaire

De Giotto à Caravage au Musée Jacquemart-André

Parmi les cadeaux que me fait la vie (bien souvent je les dois à des amis quand même…), il y a les invitations à des visites privées et guidées d’expositions que je « gagne » grâce à ma carte UGC Illimité. Comme quoi le cinéma c’est vraiment un plaisir incroyable puisqu’il peut en donner même en dehors des salles obscures. Donc, en cadeau de « presque » anniversaire j’ai eu droit ce matin à une visite de l’exposition « De Giotto à Caravage » organisée au Musée Jacquemart-André.

Petit-déjeuner au musée Jacquemart-André

Cette matinée culturelle a très bien commencé avec un petit-déjeuner offert dans le salon de thé du musée (qui était avant la salle à manger). Si vous ne connaissez pas cet endroit il faut absolument y aller pour découvrir ce très bel hôtel particulier transformé en musée.

Il a été construit à la fin du 19ème siècle et fut la demeure  d’Edouard André et Nélie Jacquemart, un couple de collectionneurs dont la vie entière a été consacrée à la passion de rassembler des objets d’art. On peut y découvrir leur collection de peintures italiennes comprenant 82 oeuvres des 14ème et 15ème siècles et une quinzaine du 16ème siècle.

A la découverte de Caravage en visite guidée

Après ce petit-déjeuner, nous partons avec un groupe d’environ 15 personnes et une jeune femme qui sera notre guide. Grâce à elle nous allons découvrir (pour moi en tous les cas ce fut une découverte) toute une période de la peinture du 14ème eu 17ème siècles à travers les oeuvres d’artistes tels que Giotto, Masaccio, Masolino, Piero della Francesca, Ribera, Caravage qui furent redécouverts par Roberto Longhi, l’une des personnalités majeures de l’histoire de l’art italien.

Nous commençons la visite par les oeuvres de Caravage dont le célèbre Garçon mordu par un lézard. Cet artiste a révolutionné la peinture italienne du 17ème siècle en allant vers un style beaucoup plus réaliste, et surtout marqué par le clair-obscur. Bien sur je connaissais quelques tableaux célèbres de ce peintre mais là j’ai découvert un artiste au talent incroyable qui a su donner aux personnages de ses tableaux une humanité incroyable. On pourrait, par moments, croire qu’il s’agit de photographies tant les détails et les expressions des visages sont incroyables. La lumière apportée à ses tableaux par la technique du clair-obscur finit de rendre vivants tous ses tableaux.

Roberto Longhi, un passionné d’art

L’originalité de cette exposition est liée à la personnalité de Roberto Longhi. Ce passionné d’art (et plus particulièrement de l’époque de la renaissance italienne) fut le premier a osé des rapprochements entre des peintres de différents siècles afin de montrer l’influence que les uns ont pu avoir sur les autres. Ainsi il s’est intéressé aux primitifs, des artistes « rénovateurs » du début du 14ème siècle tel que Giotto mais également aux artistes italiens du 15ème siècle qui furent à l’origine de la peinture moderne tels que Masaccio, Masolino, Piero della Francesca. Tous artistes du nord de l’Italie, méconnus à leur époque car alors les maîtres ne pouvaient venir que de Florence ou Sienne. Pourtant ils auront une grande influence sur les artistes des siècles suivants et en particulier dans la peinture de Caravage.

Roberto Longhi a collectionné plus de 250 oeuvres conservées aujourd’hui à la Fondation Longhi de Florence et visibles (hélas) uniquement par les chercheurs. Elle a accepté d’en prêter quelques-unes au Musée Jacquemart-André pour réaliser cette exposition.  C’est donc une occasion unique de voir des pièces incroyables de peintres italiens parfois méconnus, et surtout de (re)découvrir de magnifiques oeuvres de Caravage.

Au cours de ses recherches, Roberto Longhi s’est également intéressé aux successeurs de Caravage (Carlo Saraceni, Bartolomeo Manfredi, Jusepe Ribera, Matthias Stomer ou encore Mattia Preti. Quelques uns de leurs chefs-d’oeuvre que l’on peut voir ici, ont été prêtés par la Galerie des Offices et la Galleria Palatina à Florence, les Musées du Vatican et les Gallerie dell’Accademia à Venise.

Qui influence qui ?

Cette exposition est vraiment passionnante. Je vous conseille de faire une visite guidée ou de prendre un audio-guide pour prendre toute la mesure de cette exposition qui ne se contente pas d’exposer des oeuvres. Tout l’intérêt est dans la comparaison de ces tableaux afin de saisir comment les artistes ont évolué et ont été influencé par leurs prédécesseurs.

Avant de quitter l’exposition, prenez le temps de regarder le petit film qui parle de Roberto Longhi mais également des extraits du Décaméron de Pasolini (le réalisateur y tient lui-même le rôle d’un disciple du peintre Giotto) qui fur disciple, un temps, de Roberto Longhi.

Je suis repartie avec le hors-série de la revue « Connaissance des arts » consacré à l’exposition afin de profiter plus longuement des oeuvres découvertes ce matin. Pour le plaisir de vos yeux, je vous livre quelques tableaux que vous pourrez voir dans cette exposition.

Cette entrée a été publiée dans : Expos
Avec les tags : ,

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s