Expos, Photo
Laisser un commentaire

« Subterra Incognita », l’expo photo de Claire Pennequin

Claire Pennequin Subterra Incognita

Du 28 novembre au 16 décembre, Le Paradox nous invite à découvrir le travail d’une jeune artiste photographe, Claire Pennequin, avec « Subterra Incognita », une expo sous le signe de l’urbex.

« Subterra Incognita » : A la découverte des territoires inconnus

Avec cette exposition au Paradox à Lyon, Claire Pennequin veut nous emmener en voyage avec elle pour découvrir des lieux abandonnés et tenus secrets par tous les amateurs d’urbex.

Lors de votre visite, vous pourrez découvrir des photos prises dans le cadre de son projet TPE (travaux personnels encadrés) en classe de première, dont le sujet était « Frontière(s) ». Elle a choisi de travailler sur la ligne Maginot où elle a passé une journée en février 2017. Elle est revenue de sa visite avec des photos magnifiques. Un éclairage à la bougie donne une lumière dorée incroyable aux lieux.

Vous pourrez également voir des photos prises dans les anciens bureaux de la Rotonde (l’ancienne gare de triage de Badan), à la Cimenterie d’Albigny, dans un hôpital abandonné à Mâcon ou encore dans les « arêtes de poisson », un réseau de galeries souterraines, creusé il y a des siècles sous la colline de La Croix-Rousse.

Chaque site abandonné possède sa propre ambiance, tout à la fois un mélange de sérénité, de mélancolie, de beauté et d’apocalypse.

Claire Pennequin, une jeune photographe passionnée

Claire a eu son premier appareil photo en 2014 à l’occasion d’un voyage en Floride. Elle n’avait alors que 14 ans. Depuis elle prend de nombreuses photos lorsqu’elle voyage, comme à New York et Los Angeles où elle est partie pendant 7 mois pour couper avec le système éducatif français et découvrir autre chose.

A son retour en France, elle découvre l’urbex grâce à des rencontres et en apprend les codes : ne rien dégrader, laisser le lieu tel qu’il est et seulement le prendre en photo. A travers son travail, elle a envie de redonner vie à des lieux oubliés en nous les donnant à voir dans leur réalité. C’est pourquoi elle retouche très peu ses photos afin de les laisser les plus naturelles possible.

Le mot URBEX vient de la contraction d’ « Urban exploration », exploration urbaine, qui se déroule principalement dans des lieux désaffectés, abandonnés par l’Homme après avoir été pendant des années des lieux de travail ou de rassemblement.

Au fil de ses rencontres, elle a appris la technique, de l’urbex mais également du lightpainting. Aujourd’hui, elle mêle souvent les deux techniques afin de donner un sens nouveau à des lieux souvent un peu gris.

Après le bac, elle aimerait intégrer la CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles) Arts et Design. Son objectif : l’ENSP, l’école nationale supérieure de la photographie d’Arles. Et son rêve, travailler pour le magazine National Géographic. Quelle plus belle vie que de voyager dans le monde pour faire des photos ?!

Si vous aimez son travail, n’hésitez pas à la suivre sur Instagram : Globetrotter_unpdown

Et pour voir l’expo, rendez-vous au Paradox, 26 Rue Sergent Blandan 69001.
Adhésion à l’association du Paradox pour une durée d’un an obligatoire et à prix libre !

Et maintenant la conclusion musicale qui reste dans le thème… Mariam interprète « Underground ».

Cette entrée a été publiée dans : Expos, Photo
Avec les tags :

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, partager toutes ces passions avec vous !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.