Coups de coeur
Laisser un commentaire

Rosa da Rua s’engage pour le street art à Clermont-Ferrand

Couv Rosa da Rua

J’ai passé la première après-midi de cette année 2018 à parler culture avec deux clermontois, Franck Ferrer et Christophe Thomas, les propriétaires de la galerie Rosa da Rua. Pour cette nouvelle année, ils ont des projets plein leur hotte ! Je vous raconte ça…

Rosa da Rua, une galerie éphémère

Leur premier projet a vu le jour en avril 2017, au coeur du centre historique de Clermont-Ferrand. C’est la galerie Rosa da Rua. Situé place du Terrail, ce nouveau lieu culturel clermontois a pour objectif de faire découvrir des artistes et artisans locaux grâce à des expositions éphémères.

Christophe Thomas, son gérant, met cet espace à la disposition d’artistes et d’artisans désirant s’offrir une vitrine pour une durée allant d’une à trois semaines « pour instaurer une rotation incitant au passage ».

Franck et Christophe m’ont raconté ce beau projet et d’où vient le nom choisi pour la galerie. Tout d’abord UNA ROSA est l’anagramme de la Rue Savaron, c’est d’ailleurs pour cela que l’on peut voir cette inscription sur le fronton de l’ancienne demeure de Jean Savaron, Place du Terrail :

VNA ROSA
aeternum gratos spirabit odores
Une seule rose diffusera pour toujours des parfums agréables et
perpetuoque virens nullis marcescet ab annis
perpétuellement fraîche, elle ne sera jamais fanée par les ans

Rose était également le nom de la propriétaire qui leur a vendu la galerie. Troisième raison, Rosa da Rua est une rue de Lisbonne que Franck et Christophe affectionnent particulièrement (et apparemment de nombreux autres voyageurs puisqu’elle a été élue parmi les 12 rue préférée en Europe. La rue, fermée à la circulation, est peinte avec un ton rose joyeux et est devenue la rue la plus animée grâce à un partenariat entre les propriétaires de bars et des riverains.

Enfin, dernier argument avancé par les heureux propriétaires de la galerie, la rose est une fleur éphémère, tout comme les expositions qui sont amenées à s’y succéder…

Le Rosa da Rua Café

Le deuxième projet dont Franck et Christophe sont très fiers est l’ouverture du Rosa da Rua Café au printemps 2018. Ce sera un salon de thé (un peu concept store) qui proposera des expos autour du street art et du pop art, deux courants artistiques qui se marieront à merveille avec les lieux…

Dans le cadre du projet Effervescences, en collaboration avec Traces de Vies, le Sommet Urbain Clermontois, le Trampoline, l’Aperetik et les habitants du quartier, ils ont organisé une rencontre nocturne sur le thème du street art le vendredi 24 novembre 2017 dans les locaux du futur café Rosa da Rua.

Ils avaient appelé l’évènement « Embrasser la rue ». Le futur café a permis d’accueillir une animation autour d’un film sur le street art (FAME, court-métrage italien), tandis que, quelques mètres plus loin, les artistes du collectif End to End (Apogé, Kaere, Deft, Maie) ont accroché leurs œuvres à même les façades, Antony Squizzato a peint sur un grand volet en bois une fresque éphémère, « Le Baiser », et Past Up 2017 a fait un collage sur des vitres.

Le SUC, Sommet urbain Clermontois

On en arrive ainsi à leur troisième projet, la création de l’association Le SUC (Sommet Urbain Clermontois) avec Marie, la gérante du magasin Crapyshop (concept store qui propose des vêtements mais aussi des bijoux de créateurs , des accessoires , de la décoration ainsi que du matériel graffiti et street art). Celle-ci ambitionne de favoriser, dans le quartier du Terrail, l’émergence d’une galerie de street art à ciel ouvert, en intégrant au projet les galeries existantes.

Leur objectif : aider des graffeurs et les habitants du quartier à entrer en relation afin de mettre en place des projets de street art tout au long d’un parcours artistique. Ce parcours suivrait celui des galeries installées sur le plateau historique de Clermont-Ferrand.

Trois collectifs d’artistes seront engagés dans le projet : 63e Paragraff, Siempre et End to End. Ils ont déjà travaillé ensemble à l’été 2016, pour réaliser une fresque monumentale sur les murs encadrant les voies du tram, entre les arrêts La Chaux et Cézeaux et Pellez.

L’idée est de publier un dépliant (en partenariat avec Hill’s Village, un « city guide » sur les commerces et lieux du plateau central de Clermont Ferrand) qui guiderait les promeneurs tout au long du parcours.

Pour que ce parcours soit vivant et parce que l’art urbain est éphémère, les oeuvres seront ajoutées ou remplacées tous les 1 ou 2 mois. En attendant la mise en place de ce parcours, Le SUC a permis la réalisation de 4 grands panneaux amovibles posés sur les fenêtres d’un antiquaire de la rue Savaron et réalisés par le collectif End to End (Maie, Deft, Kaer et Apogé, avec l’aide de Waro pour les structures).

La rue Savaron en images

Un grand merci au Collectif End to End pour les images ! Et Popocorn & Pellicule pour la photo de couverture.

Ma conclusion musicale avec une découverte. B. Miles. Bonne écoute !

Cette entrée a été publiée dans : Coups de coeur

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s