Coups de coeur
Laisser un commentaire

L’Alhambra chante contre la faim avec ACF

Dimanche, « Action contre la faim » organisait un grand concert avec le No Hunger Orchestra pour remercier les donateurs et pour en motiver de nouveaux. Ils ont fait les choses en grand avec une pléiade d’artistes.

En voici la liste : Faada Freddy ; Hugh Coltman ; Théodore Paul et Gabriel ; Éléphant ; Jehro ;Blick Bassy ; Emel Mathlouthi ; Souad Massi ;Yael Naim ; Benjamin Clémentine ; Kery James ; Zaho ; Gaël Faye ; Passi ; Raphaël.

Quatre heures de concert à l’Alhambra. Un rapide aperçu du talent des différents artistes qui ne chantaient que deux chansons chacun. Mais c’était très bien. J’ai enfin pu voir sur scène Théodore Paul et Gabriel ou encore Hugh Coltman.

J’ai également découvert une voix magnifique avec Emel Mathlouthi, un personnage très attachant avec Gael Faye (accompagné par un excellent joueur de Kora). Son univers fait penser à celui d’Oxmo Puccino ou Hocus Pocus. Du rap mais pas que… Il y a une vraie recherche musicale qui nous fait traverser différents styles et une poésie des mots que j’aime vraiment beaucoup. Un jeune artiste à découvrir. En prenant le temps d’écouter vraiment…

Et surtout… J’ai entendu Benjamin Clementine en live !! Quel grand moment. J’en frissonne encore. Déjà en le découvrant grâce à son EP j’étais tombée sous le charme de sa voix absolument incroyable. Mais là c’était incroyable !! Sa voix est encore plus impressionnante. Quelle puissance ! En plus il a une présence sur scène. Un véritable show man. Une grande (et belle) silhouette et beaucoup d’humour. J’attend avec encore plus d’impatience la sortie de son album et un concert en version intégrale.

Il faut également que je vous parle de l’animateur de la soirée. Il s’appelle Amobe Mevegue et travaille sur RFI. Il a très bien tenu son rôle d’animateur, faisant le lien entre deux artistes, donnant la parole à Stéphanie Rivoal, la présidente d’Action contre la faim. Il nous a beaucoup fait rire en inventant des mots tels que « collégialité rapologique » ou encore des expressions très imagées (« les origines composites mosaïques » d’un artiste).

En sortant, nous avons croisé Gael Faye. C’est un jeune garçon tout simple. Heureux de rencontrer son public, il prend le temps de discuter. Il faut vraiment que vous preniez le temps d’écouter son album. Il a de beaux textes et un univers musical intéressant. « Pili Pili sur un croissant au beurre« .

Je vous en parle en images…

Mais aussi en musique avec mes moments préférés.

Emel Mathlouthi, symbole du Printemps arabe.

Gael Faye, « Je pars ». Une de mes préférées.

Et le meilleur pour la fin… Benjamin Clementine.

Cette entrée a été publiée dans : Coups de coeur
Avec les tags : ,

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s