Portraits
2 commentaires

Les portraits de Miss Acacia : Terouchka, le street art en mouvement

Interview Terouchka

J’ai découvert les petites capsules vidéos de Terouchka il y a quelques mois, à l’occasion de ma rencontre avec Mylla. J’ai tout de suite aimé ses animations d’oeuvres de street art et j’avais très envie d’en savoir un peu plus sur elle ! Voici son interview confinée.

D’où vient ton nom d’artiste ?

Je ne pense pas être une artiste donc je dirai que c’est mon pseudo Instagram (je présente mes animations uniquement sur Instagram), choisi par ma fille pour rigoler et faisant référence à mes origines slaves et à mon prénom.

Pourquoi le street art comme support de tes animations ?

J’ai toujours été admirative des artistes peintres mais le street art me passionne particulièrement depuis mon voyage à Miami en 2017 où mes enfants m’ont fait découvrir le fameux quartier Wynwood. A ce moment-là je me suis rendue compte que nous avons beaucoup de chance de vivre à Paris où le street art règne partout.

Par ailleurs je m’intéresse aux techniques digitales et aux animations depuis de nombreuses années. Je suis totalement autodidacte et très curieuse de nature, j’essaie de comprendre « comment ça marche ». Je n’aime pas trop l’apprentissage classique, je préfère trouver la solution adéquate par moi-même.

J’ai combiné mes deux passions grâce aux animations de street art.

Quel est ton rapport à la rue et à l’espace urbain ?

Malheureusement je n’ai jamais appris à dessiner (ce que je regrette énormément) mais il y a tellement d’artistes très talentueux et généreux qui justement proposent leur art à tout le monde dans la rue.

J’aime bien marcher en général et particulièrement en compagnie de mon mari. Ensemble nous arpentons les rue de Paris, nous prenons des photos des œuvres de street art et souvent nous rions aux larmes en élaborant différents scénarios, sur la base de ces œuvres. Dans ma tête chaque création de street art est vivante.

Je trouve que nous vivons des moments très spéciaux. L’art est disponible partout et pour tous, quelles que soient nos origines sociales, il suffit seulement de lever la tête et d’ouvrir grand les yeux. J’ai l’impression qu’en ce moment les street artistes entrent massivement dans les galeries et ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Ça permet de rencontrer les artistes en personne et de connaître leur point de vue.  

Peux-tu me parler de tes œuvres et de ce qui t’inspire ? 

La réponse à cette question est très simple. La plupart du temps ma source d’inspiration vient des œuvres street art. Plein d’idées se bousculent dans ma tête quand je les vois. C’est pour ça que je préfère prendre les photos moi-même en vue de futures animations, voir la création sur différents angles m’aide à réfléchir.

Parfois je fais des exceptions et j’accepte avec joie les demandes de mes abonnés sur Instagram qui me touchent ou me font rire. J’ai eu l’occasion de rencontrer certains de ces artistes et d’autres non, comme Little Lilou, une artiste lyonnaise que je n’ai jamais rencontrée  mais dont j’attends toujours les  créations avec impatience. Je suppose que nous avons la même sensibilité, ce qui nous rapproche au moins virtuellement.

J’avoue que je suis très friande des œuvres qui portent sur la nature, spécialement des fleurs, c’est ma passion et mon autre grande source d’inspiration.

Je suis juste une bidouilleuse de street art comme me décrit gentiment un de mes abonnés.

On me pose souvent la question « Est-ce que les artistes sont d’accord pour ce genre de manipulation ? » Evidemment, je me suis posée la même question au début (ma première animation date de fin novembre 2018) et je peux dire que j’ai eu beaucoup de retours très positifs voire très enthousiastes de la part des artistes. C’est ma manière de les remercier pour leur travail remarquable et leur générosité. Après tout, ils offrent leurs oeuvres gratuitement à tout le monde.

La plupart des gens décrivent les tableaux en utilisant de jolis mots mais moi je préfère l’action.

Quel message veux-tu faire passer à travers tes créations ?

Je pense que le message que je veux faire passer se voit dans le choix des œuvres qui m’inspirent pour réaliser une animation. Je dirais que je souligne le message des artistes. Souvent j’anime  les œuvres créées par des femmes car je trouve qu’elles sont sous représentées dans ce domaine. Par exemple j’aime le travail de Marquise, Anna Conda (en image de couverture du billet), Wild Wonder Woman, Pauline Salvan ou encore Ami imaginaire.

Je propose  mon interprétation, qui peut être erronée, du message des artistes dont je choisis les œuvres. Je crois en la Vie, en l’Amour et je pense qu’un peu de bonne volonté de notre part à tous (c’est très important) peut changer le monde. Malgré les circonstances je préfère voir la vie en rose. Parfois il n’y a pas de message mais la beauté d’une œuvre est tellement saisissante que je ne peux m’empêcher de réagir.

Quelles techniques utilises-tu ?

Nous vivons dans un monde de plus en plus digitalisé. Si on ne veut pas rester à côté de la route il faut s’adapter. Je crois que tout le monde en est capable, quel soit l’âge qu’on a. 

Il y a tellement de choses à découvrir notamment dans le domaine de l’art motion design. Et c’est vraiment passionnant. Le choix du logiciel est très important pour les professionnels mais pas dans mon cas. On peut trouver des logiciels gratuits de très bonne qualité, combiner plusieurs techniques afin de créer des vidéos qui ont leur propre identité.

Je travaille sur de très vielles versions de logiciels et malgré tout les résultats obtenus sont assez corrects. Il existe une multitude d’applications qui anime les images quasiment instantanément et de manière automatisée mais moi je propose des animations sur mesure avec mon cœur dedans en bonus.

Terouchka en quelques images

Voici un aperçu des œuvres réalisées par Terouchka. Pour la suivre n’hésitez pas à vous abonner à son compte Instagram.

Quelle serait ta conclusion musicale pour cette interview ?

Je te propose une chanson polonaise, en référence à mes origines, intitulée « Viens peindre mon monde ». Elle parle de l’importance de voir la vie en couleur. Pour être heureux il faut bannir la grisaille de nos vies. Ce que font les street artistes… il me semble.

Avec ici la traduction française des paroles.

Cette entrée a été publiée dans : Portraits
Avec les tags : , ,

par

Ancienne parisienne devenue lyonnaise… pas très bavarde voire même un peu « sauvage » et surtout passionnée de street art. Flâneuse urbaine, j’aime partager mes plus belles découvertes avec vous !

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.