Coups de coeur
Laisser un commentaire

« La Délicatesse » de David Foenkinos

Je viens de dévorer un joli roman tout simple qui nous parle du deuil, de la rencontre, de l’entente qui ne s’explique pas, de ces petits instants qui bousculent une vie et reposent parfois sur peu de choses…

C’est l’histoire de Nathalie, jeune femme belle comme le jour, promise à un brillant et heureux avenir. Elle a rencontré François dans la rue, à Paris. Ils se sont plus, aimés et le mariage est allé de soi. Mais au bout de sept ans d’un bonheur sans nuage, le malheur arrive brutalement: François est renversé par une voiture et décède. La jeune femme se retrouve enfoncée dans la douleur du deuil. Elle a perdu tous ses repères et le contact avec les autres. Jusqu’à ce jour où, sans réfléchir, elle embrasse Markus, son collègue de travail. Pour Nathalie, ça n’est rien d’autre qu’un «acte gratuit et irréfléchi», une façon de reprendre « contact » avec l’Autre. Pour l’heureux élu, jeune Suédois discret et mal dans sa peau, c’est la révolution. Perturbé par ce baiser, il en perd le sommeil et la raison. Il ne peut se résoudre à en rester là. Alors il va tout faire pour conquérir, pour de bon, la jeune femme… en la surprenant avec « délicatesse ».

« La délicatesse » tient un peu du conte de fée : une femme à la beauté fascinante, tombe follement amoureuse d’un très bel homme. Tous deux vivent une histoire merveilleuse jusqu’à la mort de François. Nathalie doit alors surmonter cette terrible épreuve et se reconstruire pour rencontrer à nouveau l’amour. Et bien sur, l’amour n’est pas là où on l’attend.

L’auteur nous apporte la preuve qu’il n’y a pas de fatalité, que la vie peut réserver bien des (belles) surprises. Il décrit avec justesse ces instants fragiles et impalpables durant lesquels tout peut basculer, aussi bien dans le positif que dans le négatif, selon ce qu’on en fera.

Le sujet principal de ce roman est « Comment aimer à nouveau quand on a perdu celui que l’on pensait être l’homme de sa vie ? » Pour éviter de tomber dans le pathos, l’auteur opte pour l’humour. Son récit est entrecoupé de très brefs chapitres sur différents sujets légers (par exemple, la définition du mot « Délicatesse » dans le Larousse ; une liste des ingrédients nécessaires pour le risotto aux asperges). Ces petits chapitres permettent de faire retomber l’émotion, de remettre un peu d’humour et de légèreté au cœur du roman.

Les vacances approchent. Vous allez « faire le plein » de livres… Ajoutez celui-ci à votre liste. Vous ne le regretterez pas. Une fois que vous l’aurez ouvert, vous ne le lâcherez plus.

Pour finir en musique, je vous laisse avec la chanson « fil rouge » du livre… Alain Souchon, « L’amour en fuite ».

 

Cette entrée a été publiée dans : Coups de coeur

par

Je suis une passionnée d'art urbain, de musique, d'évasion au cinéma ou dans les livres. J'aime me perdre dans les villes pour les mettre en images. Et surtout, j'adore partager toutes ces passions avec vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s